Tueurs du Brabant : Un ancien gendarme suggère une implication de sa hiérarchie

02/11/17 à 06:30 - Mise à jour à 09:27

Source: Belga

Le "tuyau en or" à même de faire avancer l'enquête sur les tueries du Brabant, évoqué par Jef Vermassen, l'avocat d'une victime, est une explication d'un ancien gendarme de la brigade d'Alost, rapportent jeudi Het Laatste Nieuws et De Morgen.

Tueurs du Brabant : Un ancien gendarme suggère une implication de sa hiérarchie

© Belga

L'ex-gendarme affirme qu'il a dû donner l'ordre le 9 novembre 1985 de cesser la surveillance du Delhaize d'Alost une demi-heure avant la fermeture, soit quelques minutes avant l'attaque.

Selon les journaux flamands, le "tuyau en or" évoqué par l'avocat se réfère au témoignage du gendarme après le 15 octobre. Il explique que le 9 novembre 1985, un peu avant 19h30 il reçoit l'ordre de faire partir la Renault R4 occupée par deux gendarmes lourdement armés.

Comme l'explique le quotidien De Morgen, à cette époque tous les supermarchés Delhaize étaient soumis à une surveillance renforcée. C'était inhabituel de la cesser une demi-heure avant la fermeture, mais c'est ce qui s'est passé à Alost. Au grand étonnement de l'ancien gendarme.

Comme si tout avant été décidé à l'avance, la Golf GTI des Tueurs du Brabant apparaît quelques minutes après le départ de la R4 des gendarmes. L'ex-gendarme mentionne le nom d'au moins un supérieur hiérarchique qui a donné l'ordre à la voiture R4 de partir. Son témoignage suggérerait donc que l'attentat "était un travail interne à la gendarmerie".

Le contenu de la déclaration a été confirmé mercredi par plusieurs sources aux journaux, mais pas par l'avocat Vermassen.

L'enquête s'intéresse aux activités du "Géant" présumé dans un club de tir

Les enquêteurs se sont intéressés la semaine dernière aux activités de Chris B., soupçonné d'être "Le Géant" des tueries du Brabant, dans un club de tir à Alost, a indiqué mercredi le procureur général de Liège Christian de Valkeneer à TV Oost. La chaîne de télévision régionale a également diffusé un témoignage selon lequel les munitions utilisées par les tueurs au Delhaize d'Alost provenaient de ce club de tir.

Chris B., ancien membre du groupe spécial d'intervention de la gendarmerie Diane, aurait été membre du club. La visite de l'équipe d'enquêteurs fait partie d'une enquête plus large sur son entourage. "Aussi bien chez ses amis que dans d'autres endroits, comme des stands de tir qu'il aurait fréquentés par le passé", a précisé Christian de Valkeneer. "Le stand de tir à Alost fait partie de ces endroits, il est naturellement intéressant." Le procureur général n'a pas précisé si la visite du club avait livré des indices supplémentaires.

Selon un autre témoin contacté par TV Oost, un ancien officier de l'armée par ailleurs expert en armes, les munitions utilisées lors de l'attaque du Delhaize à Alost, le 9 novembre 1985, proviennent probablement de ce club de tir.

Nos partenaires