Tueries du Brabant: des familles de victimes veulent que l'enquête s'arrête

05/10/15 à 06:52 - Mise à jour à 06:52

Source: Belga

Des familles de victimes des tueurs du Brabant veulent que l'enquête sur cette énigme judiciaire cesse, alors que le ministre de la Justice Koen Geens souhaite étendre le délai de prescription des crimes "passibles de la réclusion à perpétuité" à 40 ans.

Tueries du Brabant: des familles de victimes veulent que l'enquête s'arrête

© Belga

"Cela n'a pas de sens, l'affaire est trop ancienne et adapter rapidement la législation sur la prescription ne changera plus rien", estime lundi Me Peter Callebaut, qui représente plusieurs familles de victimes, dans le quotidien De Morgen.

La dernière attaque perpétrée par les tueurs du Brabant avait eu lieu le 9 novembre 1985 au Delhaize d'Alost, soit il y a presque 30 ans.

Neuf policiers sont encore mobilisés à l'heure actuelle pour tenter d'élucider les tueries du Brabant, qui ont fait 28 morts entre 1983 et 1985. La poursuite de l'enquête constitue un gaspillage d'argent, estime Me Callebaut.

En savoir plus sur:

Nos partenaires