Tuerie de Liège: les faits qualifiés d'assassinats terroristes

30/05/18 à 11:50 - Mise à jour à 11:49

Source: Belga

L'attaque survenue mardi matin à Liège a été mise à l'instruction sous le chef d'assassinats terroristes et de tentative d'assassinats terroristes, a indiqué mercredi le parquet fédéral, qui a pris le dossier en charge.

Tuerie de Liège: les faits qualifiés d'assassinats terroristes

© Belga

Plusieurs éléments laissent à penser que l'attaque, qui a coûté la vie à deux policières et un jeune homme de 22 ans, pourrait bien avoir une motivation terroriste, a-t-il expliqué.

Les éléments en question sont: le modus operandi, à savoir le fait d'attaquer des policiers au couteau avant de s'emparer de leur arme, le fait d'avoir crié "Allahu Akbar" à plusieurs reprises et, enfin, des informations de la Sûreté de l'Etat datant de 2016-2017 selon lesquelles Benjamin H. (Herman) aurait été en contact avec des personnes radicalisées.

L'auteur se nomme donc Benjamin H., a détaillé le parquet fédéral. Il est "né le 12 janvier 1987, de nationalité belge". Il avait eu affaire à la justice à plusieurs reprises depuis sa minorité. Il avait déjà été condamné pour vols avec violence, consommation de stupéfiants et rébellion. Il séjournait à la prison de Marche-en-Famenne. Lundi à 7h30, il avait quitté la prison dans le cadre du congé pénitentiaire. Il aurait normalement dû réintégrer la prison mardi soir à 19h30, a expliqué le parquet fédéral, qui ne confirme pas l'information de Sudpresse selon laquelle il se serait évadé en 2016.

Un juge d'instruction de Liège, spécialisé en terrorisme, a été chargé de l'instruction, a ajouté le parquet fédéral. "Il a notamment ordonné une autopsie des corps des trois victimes décédées ainsi qu'un examen toxicologique sur l'auteur. L'enquête se concentre actuellement sur la question de savoir s'il a agi seul."

Benjamin H. est également suspecté d'un meurtre commis à On, près de Marche-en-Famenne. "Les circonstances exactes de ces faits font l'objet d'une enquête distincte, qui est traitée par le parquet du Luxembourg, division Marche-en-Famenne", a précisé le parquet fédéral.

Nos partenaires