Tuerie de Liège: le tueur s'est bien suicidé

14/12/11 à 09:47 - Mise à jour à 09:47

Source: Le Vif

Le corps d'une dame âgée d'une quarantaine d'années a bien été découvert mardi dans un hangar appartenant à l'homme à l'origine de la fusillade. Concernant l'enquête, il a été définitivement établi que le tueur s'est donné la mort.

Tuerie de Liège: le tueur s'est bien suicidé

© Belga

Le corps d'une dame a été retrouvé mardi dans un hangar situé à
proximité de l'habitation de l'auteur de la tuerie, à Liège. C'est dans ce hangar que l'intéressé cultivait ses plants de cannabis.

L'auteur de la fusillade meurtrière qui a coûté la vie à plusieurs personnes mardi à Liège, s'est bien suicidé vient d'annoncer le procureur du Roi de Liège, Danièle Reynders, au cours d'une conférence de presse.

Un doute subsistait ce matin quant à savoir si l'auteur s'était tué, comme le laissaient entendre certains témoins visuels, ou s'il était décédé accidentellement par l'explosion d'une grenade. Selon la procureur du Roi, qui se base sur le rapport du médecin légiste, l'auteur des faits s'est bien tué d'une balle de révolver dans le front.

Pour le procureur général de Liège, M. Visart de Bocarmé, l'enquête doit aller le plus loin possible "pour comprendre", même si l'action publique est éteinte. "Il faut voir s'il y a eu un problème en matière de suivi ou de libération conditionnelle. A notre connaissance, l'individu n'a jamais été signalé comme souffrant de problèmes psychologiques", a-t-il remarqué.

Les autorités judiciaires n'en savent pas plus concernant les motivations qui l'ont poussé à perpétrer un tel acte. Selon Danièle Reynders, l'auteur n'a laissé aucun message.

Le procureur du Roi a également confirmé que le corps d'une dame avait été découvert dans un hangar dans lequel l'individu faisait pousser des plants de cannabis, à Liège. La dame est la femme d'ouvrage de voisins de l'individu. Elle a été tuée d'une balle dans la tête. Des armes lourdes et des munitions ont été retrouvées dans ce hangar.

Les armes du tueur avaient bien été saisies

L'auteur de la tuerie a été condamné en septembre 2008 par le tribunal correctionnel de Liège à 48 mois de prison pour détention de 2.800 plants de cannabis et à 16 mois de prison pour détention d'armes (9.500 pièces d'armes et une dizaine d'armes lourdes). Mais cette dernière prévention n'a pas été retenue par la cour d'appel en mars 2009.

"La cour d'appel n'a effectivement pas pu le condamner sur ces faits là en raison d'un problème technique. La loi en matière de détention d'armes a changé et la cour n'a pas visé la bonne loi. C'est la seule raison pour laquelle la prévention n'a pas été retenue", a expliqué le procureur général de Liège, démentant ainsi des informations communiquées à certaines media par l'avocat du tireur.

Selon l'avocat, Me Dister, cité par La Libre Belgique, l'individu disposait des autorisations pour détenir des armes à son domicile et un accord avait été conclu avec le parquet général pour qu'il récupère la contrevaleur des armes. "C'est totalement faux. Il n'a jamais reçu l'autorisation de détenir des armes. Il s'agit d'armes de guerre et personne, en aucun cas, ne peut détenir cela. Quant aux armes, elles ont été saisies et le sont toujours", a commenté le procureur général.

LeVif.be, avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires