Tuerie au Musée juif : l'auteur aurait filmé son acte

26/05/14 à 08:23 - Mise à jour à 08:23

Source: Le Vif

L'auteur de la tuerie du Musée juif à Bruxelles samedi après-midi aurait filmé son acte, comme Mohammed Merah en France il y a deux ans, rapporte la DH sur son site internet.

Tuerie au Musée juif : l'auteur aurait filmé son acte

© Capture d'écran YouTube

Selon les images rapportées par la police, on peut apercevoir une caméra fixée sur la poitrine de l'auteur. "Nous craignons un nouveau Merah", confie une source proche du dossier ayant requis l'anonymat, selon la DH.

L'auteur que l'on voit tirer sur l'une des vidéos portait une casquette de couleur sombre avec un logo clair sur la face avant du côté gauche. Il arborait également un vêtement de couleur bleue claire avec un logo clair à hauteur de la poitrine du côté gauche, un pantalon de couleur sombre et des chaussures également de couleur sombre avec des semelles claires, détaille la police fédérale.

L'homme était en outre équipé d'un sac en bandoulière de couleur sombre avec un logo blanc de petite taille et d'un sac de sport également sombre avec logo clair.

Le suspect a fait usage d'une arme d'épaule avec crosse pliable de type Kalashnikov avant de prendre la fuite à pied dans la direction de la rue des Chandeliers puis de la rue Haute, dans le quartier des Marolles où il a été perdu de vue.

Deux jours après le drame, les réactions continuent d'affluer

Deux jours après la fusillade au Musée juif de Belgique qui a coûté la vie à trois personnes et grièvement blessé une autre, les marques de soutien, notamment du monde religieux, continuent d'affluer.

L'Eglise Protestante Unie de Belgique se dit ainsi "très choquée par l'attentat perpétré" et exprime toute sa compassion envers les victimes et leurs proches, assurant se sentir en profonde communion avec la communauté juive.

Elle "condamne toute forme de violence et est soucieuse de défendre une société où les différences entre les personnes sont respectées et célébrées comme un enrichissement. Elle appelle les hommes et femmes politiques élus hier et tous les autres concitoyens de notre pays à réaliser les conditions du 'vivre ensemble'", déclare Steven H. Fuite, le président du Synode de l'Eglise Protestante Unie de Belgique.

Le Comité des Arméniens de Belgique est lui horrifié et révolté et "partage les sentiments de la communauté juive de Belgique visée par le meurtrier, avec laquelle, depuis des années, il dénonce la montée de l'antisémitisme et la tolérance dont il jouit". Il exige aussi que les moyens nécessaires soient mis à la disposition des parquets pour faire cesser le classement sans suite des plaintes du chef d'agression antisémite.

D'autres associations provenant de différents horizons ont également réagi. Avocats.be, qui réunit les 7.500 avocats francophones et germanophones de Belgique, dénonce notamment "la gravité de l'atteinte portée aux valeurs fondamentales de liberté, de dignité et d'égalité". La Ligue des Musulmans de Belgique, l'Association pour la Mémoire de la Shoah et le Réseau européen contre le racisme ont également souhaité présenter leurs condoléances aux familles des victimes et à leurs proches

La Ligue des Droits de l'Homme appelle à intensifier la lutte contre l'antisémitisme

Deux jours après la fusillade, la Ligue des droits de l'Homme (LDH) lance un appel à intensifier la lutte contre l'antisémitisme et contre toute forme de haine. "Le contexte européen d'une montée en force des idées d'extrême droite ne rend cette action que plus urgente", indique-t-elle lundi dans un communiqué.

Selon la LDH, qui tient à exprimer "son effroi et sa profonde indignation", le lieu et les modalités de l'incident laissent fortement penser qu'il s'agit d'un acte antisémite.

"En s'en prenant à un site symboliquement associé à la communauté juive, qui constitue également une institution culturelle et un lieu public ouvert à tous, le tueur s'en est pris à l'ensemble de la société belge et à ses valeurs démocratiques", affirme-t-elle.

Rappelant la réaction admirable du roi Harald de Norvège au lendemain de l'attentat qui avait coûté la vie à 77 personnes en juillet 2011 ("Je m'accroche à la croyance que la liberté est plus forte que la peur, je m'accroche à la croyance en une démocratie et une société norvégienne ouverte", avait-il déclaré), la Ligue appelle à intensifier la lutte contre l'antisémitisme, et contre toute forme de haine, sans toutefois céder à la peur et à des réponses purement sécuritaires, décidées dans l'émotion.

"Tant les acteurs institutionnels, notamment à travers l'adoption d'un plan interfédéral contre le racisme, que la société civile ont un rôle à jouer pour investir à long terme dans des réponses pédagogiques, en particulier à destination des jeunes, qui allient l'apprentissage du respect et l'éveil à l'esprit critique", conclut-elle.

En savoir plus sur:

Nos partenaires