Tuerie à Wemmel : les deux suspects refusent de parler, le mobile reste un mystère

25/11/10 à 12:42 - Mise à jour à 12:42

Source: Le Vif

Les deux suspects interpellés mercredi à Sainte-Geneviève-des-Bois près de Paris dans l'Essone après la tuerie de Wemmel, Christian L. (28 ans), un Belge inconnu de la justice et Milton R. (30 ans), un ressortissant de la RDC condamné en France pour viol, refusent toute déclaration. Le mobile demeure vague.

Tuerie à Wemmel : les deux suspects refusent de parler, le mobile reste un mystère

© Belga

Ils ont été interpellés par la police française en rue, sous l'oeil de deux inspecteurs de la police judiciaire fédérale française d'Asse.

Rapidement identifiés après les faits par les enquêteurs, les deux suspects ont été arrêtés, non armés, après une enquête de téléphonie "approfondie" et suite à l'interception le 15 novembre au Luxembourg d'un troisième suspect Frédéric M. (25 ans), un Belge également d'origine africaine, au volant d'une des deux Mercedes volées. Ce dernier refuse son extradition.

La deuxième Mercedes volée avait été localisée à Forest le même jour et placée sous observation policière. Mais la révélation par des media de cet élément n'avait pas permis l'avancée de l'enquête.

Le parquet a également confirmé qu'une arme, du même calibre que celle employée lors du triple meurtre des De Vleeschouwer à leur domicile, avait été retrouvée dans un jardin voisin. Un expert balistique doit encore confirmer si ce calibre 22 est bien l'arme du crime.

Deux perquisitions, sans résultats, ont également été menées à Molenbeek et à Forest mercredi aux domiciles de proches des deux suspects interpellés à Paris, tous deux sans adresse connue en Belgique. Leur procédure d'extradition est en cours.

Le mobile des auteurs reste un mystère

Jean-Marc Meilleur, porte-parole du parquet de Bruxelles, a affirmé que plusieurs éléments de l'enquête amènent à penser que les suspects arrêtés en France et au Grand-Duché de Luxembourg sont directement impliqués dans le meurtre de Michel, Françoise et Nicolas De Vleeschouwer.

Les enquêteurs de la PJF d'Asse et le parquet de Bruxelles ignorent encore si les auteurs avaient la volonté de tuer la famille De Vleeschouwer au moment de se présenter pour l'achat de la BMW du fils Nicolas.

Jeudi, le parquet de Bruxelles n'a pas souhaité dévoiler les éléments précis de l'enquête qui permettent d'affirmer la participation aux faits de Christian L., 28 ans et Milton R., 30 ans, arrêtés mercredi à Sainte-Geneviève-des Bois, dans l'Essonne, à 25 kilomètres de Paris.

Jean-Marc Meilleur a enfin laissé entendre que les suspects avaient rapidement été identifiés après les faits. Il a enfin souligné la bonne collaboration entre les polices française, belge et luxembourgeoise pour arriver à leur interpellation.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires