Trullemans: "je ne savais pas que Modrikamen faisait de la politique"

07/05/13 à 09:01 - Mise à jour à 09:01

Source: Le Vif

Le météorologue Luc Trullemans, licencié par RTL pour des propos antimusulmans tenus sur sa page Facebook, veut dépolitiser le débat autour de son affaire. Le choix de l'avocat Mischael Modrikamen, par ailleurs président du Parti populaire (PP), pour assurer sa défense n'a rien de politique, a-t-il affirmé à Sudpresse.

Trullemans: "je ne savais pas que Modrikamen faisait de la politique"

© Image Globe

"Je ne connais pas plus Modrikamen que cela. De lui, je savais juste qu'il était intervenu dans le dossier Fortis. Je suis un apolitique. Je ne savais même pas qu'il faisait de la politique", a-t-il déclaré. S'il l'a choisi, c'est "parce qu'il était là à la première heure. C'est lui qui a lancé une des premières pétitions de soutien".

"Lors des débats télévisés, on a évoqué des relations entre le PP et Marine Le Pen. Ça m'a choqué. Des amis m'ont alerté : cela voulait-il dire que le Parti Populaire est un parti d'extrême droite ? Je m'en suis inquiété, auprès de Me Modrikamen lui-même. Si vous voulez me défendre, il faut que les choses soient claires à ce sujet-là, lui ai-je dit. Il m'a répondu qu'il avait mangé deux fois avec Marine Le Pen mais que cela ne voulait rien dire. Qu'elle était très loin de ses convictions. Me Modrikamen a ajouté qu'il était plus proche de Nicolas Sarkozy", ajoute le météorologue.

Interrogé sur la possibilité de se lancer en politique, M. Trullemans s'en défend "absolument". "Me Modrikamen est mon avocat, point barre." Mischael Modrikamen, également interrogé par Sudpresse, est moins catégorique. "Ce n'est pas à l'ordre du jour. Et le jour où la question se posera, nous le ferons évidemment savoir. Son combat est tellement important qu'il ne doit pas être celui du Parti populaire", affirme le président du parti.


Nos partenaires