Troisième soirée de troubles en Tunisie, heurts entre manifestants et policiers

10/01/18 à 23:55 - Mise à jour à 11/01/18 à 00:06

Source: Belga

(Belga) De nouveaux heurts ont éclaté mercredi soir entre manifestants et policiers dans plusieurs villes de Tunisie, au troisième jour d'une contestation alimentée par des mesures d'austérité et émaillée de violences.

A Siliana, dans le nord-ouest, des jeunes ont jeté des pierres et des cocktails molotov sur des agents sécuritaires et tenté de s'introduire dans un tribunal dans le centre de cette ville. La police a riposté par des tirs lacrymogènes, a constaté un correspondant de l'AFP. Des échauffourées ont également repris à Kasserine, dans le centre défavorisée du pays où des jeunes de moins de 20 ans tentent de bloquer les routes par des pneus en feu et jettent des pierres sur des agents sécuritaires. Plusieurs dizaines de manifestants sont descendus aussi à Tebourba, à 30 km à l'ouest de Tunis où a été enterré mardi l'homme décédé lors de heurts dans la nuit de lundi. La police a riposté par des tirs massifs de lacrymogène, a indiqué un habitant. Selon des médias locaux, des scènes similaires ont eu lieu dans des quartiers près de Tunis. Selon un nouveau bilan du ministère de l'Intérieur quelque 237 personnes impliquées dans des actes de violences ont été arrêtées. Sept ans après une révolution qui réclamait travail et dignité et qui avait fait tomber le dictateur Aine al-Babine Ben Ali, des manifestations pacifiques sporadiques s'étaient organisées la semaine dernière à travers le pays, contre la hausse des prix et un budget d'austérité entré en vigueur au 1er janvier, prévoyant de nombreuses hausses d'impôts. Le décès d'un homme de 45 ans à Tebourba, dans la nuit de lundi à mardi en marge de protestations, a alimenté les troubles. Selon les autorités, une autopsie réalisée mardi n'a pas dévoilé de traces de violences. Mais des manifestants l'ont érigé en martyr, et affirment qu'il est décédé des suites de l'intervention musclée de la police. Des images et récits circulant sur les réseaux sociaux et attribués à des témoins de Tebourba relaient en effet une autre version, selon laquelle le manifestant aurait été heurté par une voiture de police. (Belga)

Nos partenaires