Tripoli demande la levée de l'embargo sur les armes

01/12/17 à 02:08 - Mise à jour à 02:10

Source: Belga

(Belga) Le chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) Fayez al-Sarraj a demandé jeudi à Washington la levée de l'embargo sur les armes imposé à son pays depuis 2011 par l'ONU.

Au début d'une rencontre au Pentagone avec le ministre américain de la Défense Jim Mattis, Fayez al-Sarraj a souligné que la Libye était confrontée à de nombreux défis en termes d'extrémisme et de terrorisme. "Mais il y a un autre défi auquel nous faisons face, celui du manque de capacités et de moyens, ainsi que l'embargo sur les armes", a-t-il ajouté en référence à l'embargo décrété en 2011 par l'ONU dans la foulée de la révolte qui a conduit à la chute du régime de Mouammar Kadhafi. "Nous espérons que cet embargo sera partiellement levé, au moins pour certaines branches de l'armée comme la garde présidentielle et les garde-côtes", a conclu M. Sarraj. Les autorités libyennes se plaignent régulièrement de manque de moyens pour faire face aux flots d'immigrants, mais le gouvernement de M. Sarraj ne contrôle pas l'ensemble du territoire libyen. L'homme fort de l'est de la Libye, le maréchal Khalifa Haftar, conteste l'autorité du GNA basé à Tripoli et se présente comme un interlocuteur indispensable pour résoudre le casse-tête libyen. Il a ainsi demandé en septembre à l'Europe des hélicoptères et des drones pour surveiller la frontière sud du pays et lutter contre l'immigration. Selon un rapport des Nations unies publié en juin, les Emirats arabes unis ont brisé l'embargo en fournissant des hélicoptères de combat et des avions militaires aux forces du maréchal Haftar. (Belga)

Nos partenaires