Triple meurtre à Wemmel : plusieurs balles dans la tête de chaque victime

15/11/10 à 12:34 - Mise à jour à 12:33

Source: Le Vif

Les trois victimes retrouvées décédées après le home-jacking commis dimanche soir à Wemmel présentent des lésions de plusieurs projectiles dans la région de la tête, a-t-on appris lundi au parquet de Bruxelles. La petite amie du fils, qui a fait appel aux secours, est également grièvement blessée à la tête.

Triple meurtre à Wemmel : plusieurs balles dans la tête de chaque victime

© Belga

La police de Wemmel a été avertie par la petite amie du fils, dont les jours seraient toujours en danger, dimanche vers 18H40. Deux hommes se sont présentés au domicile de la famille de son petit ami pour l'achat éventuel du véhicule de ce dernier, une BMW. Un rendez-vous avait été fixé via une annonce dans le journal.

Arrivés sur les lieux, les policiers ont constaté de nombreuses traces de sang dans la maison, et dans le bureau, la présence des trois corps sans vie: celui de la mère, 48 ans, du père, un avocat de 57 ans et du fils, 21 ans. Les auteurs avaient déjà pris la fuite à bord du véhicule appartenant au père, une Mercedes, et la BMW du fils.

Les trois victimes présentaient des lésions, principalement à la tête, provoquées par plusieurs projectiles. L'amie du fils, également présente dans le bureau à l'arrivée des policiers, est également blessée à la tête. Elle est à l'hôpital sous surveillance policière.

L'enquête a été confiée à la PJF d'Asse et l'affaire mise à l'instruction chez Wim De Troy pour meurtre pour faciliter le vol.

Portrait-robot de l'un des auteurs Le parquet de Bruxelles a rendu public lundi un portrait-robot de l'un des auteurs du home-jacking. Le portrait a été réalisé sur base des premières déclarations de la quatrième victime, la petite amie du fils de la famille, grièvement blessée par balle.

Selon les premières déclarations de la seule victime encore vivante après les faits, les auteurs seraient au nombre de deux mais le parquet de Bruxelles n'écarte pas, à ce stade de l'enquête, l'hypothèse selon laquelle les auteurs seraient plus nombreux.

D'après la petite amie du fils de la famille, 22 ans, qui a pu parler malgré ses blessures, l'un des auteurs se présenterait comme suit: un homme s'exprimant en français mesurant 1m80 et de type africain à la peau claire. Il porte une petite moustache, a les cheveux coupés courts et était vêtu au moment des faits d'habits classiques et d'une veste noire.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires