Transports en commun bruxellois : plus d'arrestations, moins de délits

05/04/13 à 16:15 - Mise à jour à 16:15

Source: Le Vif

Le nombre de délits commis dans les transports en commun à Bruxelles a diminué de 20% en l'espace d'un an, depuis le renfort policier décidé après la mort en avril 2012 d'un superviseur de la STIB, Iliaz Tahiraz, selon des chiffres livrés par la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH).

Transports en commun bruxellois : plus d'arrestations, moins de délits

© BELGA

Le nombre d'arrestations survenues dans les transports en commun de la capitale a lui aussi progressé durant cette même période. On y a ainsi enregistré autant d'arrestations entre avril et décembre 2012 que durant toute l'année 2011, soit 2.773. La moitié de celles-ci se sont déroulées dans la seule gare de Bruxelles-Midi (gare et métro), selon les statistiques livrées par la ministre de l'Intérieur.

Celles-ci montrent aussi qu'un peu plus du quart de ces arrestations (761) étaient motivées pour séjour illégal sur le territoire national, devant les vols et extorsions (432) et les faits de stupéfiants (245).

Après l'émotion suscitée par la mort de M. Tahiraz, violemment agressé en marge d'un accident de roulage entre un bus et une automobile, les autorités avaient décidé de renforcer la sécurité dans le réseau de transports en commun bruxellois.

Elles avaient notamment convenu d'y affecter progressivement 400 policiers supplémentaires et d'augmenter le nombre d'agents de sécurité de la STIB. Encore au nombre de 155 il y a un an, ces derniers sont aujourd'hui plus de 200. Et seront 237 d'ici la fin de cette année, ajoute le communiqué de la ministre.

Nos partenaires