Transports en commun à l'arrêt et piquets de grève mercredi

21/04/15 à 18:28 - Mise à jour à 20:34

Source: Belga

A quelques exceptions près, aucun train, bus ou métro ne circulera mercredi en raison de la grève des services publics lancée par le syndicat socialiste CGSP. La journée de grève des services publics sera également marquée par des actions.

Transports en commun à l'arrêt et piquets de grève mercredi

Charleroi © BELGA

La SNCB conseille à ses voyageurs de ne pas compter sur ses trains pour se déplacer de mardi 22h00 jusqu'au premier train de jeudi. Les navetteurs pourront prendre connaissance des différentes perturbations via le planificateur de voyage, le site internet de la SNCB, l'application de l'entreprise, les tableaux d'affichage en gare, et enfin, le compte Twitter @SNCB.

"Aucun train ne devrait circuler en direction de Bruxelles. Seules quelques petites lignes rurales devraient être épargnées", a précisé une porte-parole de la SNCB. Aucun train international ne circulera sur le territoire belge mercredi.

Les Thalys seront à l'arrêt, les TGV français ne circuleront pas en Belgique, les Eurostar seront limités à Lille et les ICE à Aix-la-Chapelle. Pour le trafic international, les informations seront relayées par le site www.sncb-europe.com.

Le réseau Tec sera également perturbé, indique le porte-parole de la société wallonne de transports qui invite les voyageurs à consulter le site www.infotec.be. Les provinces de Hainaut et de Liège seront les plus touchées: quasiment aucun bus et métro ne devrait y circuler.

En Brabant wallon, les dépôts de Wavre, Baulers, Ottignies, Chastre et Jodoigne seront fermés. Les transports scolaires devraient toutefois être assurés ainsi que certains services dont le Conforto reliant Louvain-la-Neuve à Bruxelles. "Toutefois, l'ensemble des lignes pourrait subir des perturbations de dernière minute", prévient le Tec Brabant wallon.

Du côté du Tec Namur-Luxembourg, une liste des voyages supprimés a été publiée sur le site. Une majorité de bus devrait toutefois circuler, essentiellement sur les lignes gérées par le privé.

A la demande de l'écrasante majorité des agents de conduite, le front commun syndical à la Stib couvrira la grève du 22 avril, a-t-il annoncé dans la nuit de lundi à mardi. Le mouvement devrait dès lors être très bien suivi du côté de la société de transports bruxellois. Les voyageurs sont invités à s'informer via le site www.stib.be, l'application mobile ou par téléphone au 070/23.2000.

Le trafic aérien ne devrait par contre pas subir de perturbations.

Des barrages, des piquets de grève et une action "sanglante" mercredi à Bruxelles

La journée de grève des services publics de mercredi sera marquée par des actions menées par le syndicat socialiste CGSP, à l'initiative du mouvement. Aucun cortège n'est prévu, sauf à Mons. Un vaste rassemblement est programmé à 10h30 au carrefour entre la rue de la Loi et la rue Ducale à Bruxelles, non loin du cabinet du Premier ministre Charles Michel. "Ce sera une action sanglante", a prévenu mardi Rudy Janssens, de la CGSP.

Rudy Janssens sera symboliquement assassiné dans une baignoire et sera couché dans une mare de sang, se remémorant ainsi l'assassinat de Marat, figure de la révolution française. "Notre message: on fait saigner les services publics. On se battra jusqu'à la dernière goutte de sang". Avant ce rassemblement, de nombreux piquets de grève et barrages auront été formés.

A Bruxelles, un piquet de grève sera installé devant le siège de la SNCB, rue de France, et un autre devant le siège de la Communauté française, place Sainctelette. Des grévistes perturberont également l'entrée de la Tour des Finances, des tours Belgacom et même du théâtre de la Monnaie.

En province de Liège, une action symbolique sera organisée à Chaudfontaine, commune du ministre des Pensions Daniel Bacquelaine, "car nous préférons d'abord embêter ceux qui nous embêtent le plus", selon la CGSP. De nombreux carrefours devraient être bloqués aux alentours de la cité ardente.

A Namur, c'est le ministre-président wallon Paul Magnette qui sera sollicité par la CGSP, avec un rassemblement d'environ 200 personnes devant l'Elysette à 11h00. Une délégation sera reçue par le socialiste. "C'est symbolique. L'objectif principal reste la grève", a précisé Joseph Thonon, de la CGSP Namur. Un rassemblement aura également lieu devant l'hôtel de ville de Namur, rue de Fer, avec barrage filtrant.

A Charleroi, un piquet de grève sera mis en place devant l'Hôtel de ville et devant au moins trois des maisons communales annexes de l'entité, à Marcinelle, Marchienne-au-Pont et Gilly. Selon les nécessités, un piquet de grève se déplacera également devant les hôtels de ville de la périphérie. Un piquet de grève sera également installé devant le centre de tri postal de Fleurus.

Le seul cortège de la journée aura lieu à Mons où les militants se rassembleront à 10h45 chaussée de Binche pour rejoindre la Grand Place. Le syndicat socialiste dénonce notamment les économies menées dans les services publics par le gouvernement fédéral et les gouvernement régionaux avec, pour conséquences, une hausse de la charge de travail et un manque d'investissements. Il déplore aussi les attaques contre les statuts et pensions des fonctionnaires.

La CSC Services publics a pour sa part indiqué qu'elle ne participerait pas à la grève générale. Elle annonce vouloir donner "toutes ses chances à la concertation sociale", mais prévient qu'elle continuera à exercer un pression importante sur le gouvernement fédéral dans les prochaines semaines. Des exceptions sont toutefois prévues pour les membres qui souhaitent rejoindre le mouvement dans l'enseignement, à la SNCB et chez bpost. Le syndicat libéral a pour sa part prévenu qu'un grève générale n'était pas à l'ordre du jour dans son chef.

En savoir plus sur:

Nos partenaires