Trains, bus: des perturbations à la suite de la menace terroriste et de la grève

23/11/15 à 07:09 - Mise à jour à 08:45

Source: Belga

En raison de la menace terroriste, la circulation ferroviaire est perturbée à plusieurs endroits de la capitale. Des trains sont par ailleurs supprimés dans la région de Tournai, la plus touchée par la grève intersectorielle prévue ce lundi à Namur et dans la province du Hainaut, ont indiqué la SNCB, Infrabel et le TEC lundi matin.

Trains, bus: des perturbations à la suite de la menace terroriste et de la grève

© Belga

Menace terroriste

A Bruxelles, les trains ne font plus arrêt dans les gares de Bruxelles-Schuman, Bruxelles-Ouest, Merode et Delta. Ces gares, fermées sur ordre de la police, le resteront jusqu'à nouvel ordre, à l'instar des stations de métro et de pré-métro de la capitale.

Toujours en raison du maintien de la menace terroriste au niveau maximal dans la capitale, de nombreux chauffeurs de bus De Lijn n'ont pas pris le service dans la province du Brabant flamand ce lundi matin. Les bus scolaires desservant les écoles bruxelloises ne circulent pas non plus étant donné que ces dernières sont fermées. Les perturbations concernent essentiellement les lignes Bruxelles-Alost (lignes 212-214), Bruxelles-Wemmel (240-246) et Bruxelles-Ninove (126-128). Le trafic est également difficile entre Louvain et Bruxelles (351, 358), ainsi que sur la ligne rapide 410, qui relie Bruxelles et Louvain.

Grève

En raison de la grève intersectorielle, plusieurs trains sont à l'arrêt en gare de Tournai. Les lignes Tournai-Mouscron, Tournai-Lille et Tournai-Leuze-en-Hainaut ne sont plus desservies. En revanche, quelques trains circulent encore vers Mons, précise Infrabel.

En dehors de la région de Tournai, "quelques trains sont supprimés ponctuellement et des retards sont à prévoir, mais il n'y a pas de fermeture totale de lignes", ajoute le gestionnaire du rail.

La grève est par ailleurs totale au dépôt TEC de Tournai, dont les bus desservent les régions du Tournaisis et de Mouscron, les plus touchées par le mouvement de grogne. Les bus privés circulent toutefois normalement. Dans la région d'Ath-Lessines, où les transports en bus sont essentiellement assurés par des firmes privées, la situation est quasi normale. Dans la province plus large de Hainaut, "des trains sont supprimés ponctuellement et des retards sont à prévoir, mais il n'y a pas de fermeture totale de lignes", ajoute Infrabel. Selon la SNCB, un tiers des conducteurs de trains du dépôt de Charleroi était en grève vers 06h45. On notait aussi quelques absences de conducteurs sur l'ensemble des dépôts du Hainaut, ainsi que deux à Namur et un à Liège.

En Flandre, la grève impacte les lignes reliant Binche et Turnhout, Charleroi et Anvers ainsi qu'Anvers et Nivelles.

Le mouvement de grève est organisé par la CSC et la FGTB à Namur et dans toute la province du Hainaut. Les syndicats entendent protester contre les mesures d'économies du gouvernement fédéral.

Nos partenaires