Trafic d'armes et attentats de janvier: garde à vue prolongée pour un couple

16/12/15 à 20:15 - Mise à jour à 20:15

Source: Belga

(Belga) Un homme déjà en prison dans une affaire de trafic d'armes était toujours interrogé en garde à vue mercredi avec sa compagne dans l'enquête sur les attentats de janvier, a-t-on appris de source judiciaire.

Trafic d'armes et attentats de janvier: garde à vue prolongée pour un couple

Trafic d'armes et attentats de janvier: garde à vue prolongée pour un couple © BELGA

Connu des milieux d'extrême droite du nord de la France, Claude Hermant, 52 ans, qui se présente comme un indicateur des douanes et de la gendarmerie, avait été extrait de sa cellule mardi pour entamer sa garde à vue. Elle a été prolongée une première fois mercredi matin et peut durer 96 heures. Les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT) l'interrogent car des armes découvertes dans l'arsenal d'Amédy Coulibaly, le tueur de Montrouge et de l'Hyper Cacher, avaient été achetées par une société de sa compagne entre juillet et novembre 2014. Il s'agit d'un fusil d'assaut et de quatre pistolets semi-automatiques Tokarev retrouvés dans le supermarché casher, théâtre d'une prise d'otages meurtrière le 9 janvier, et dans l'appartement occupé par Amédy Coulibaly à Gentilly (Val-de-Marne), où il semble avoir préparé les attaques. D'après l'enquête, ces armes, en provenance de Slovaquie, démilitarisées, étaient passées par un intermédiaire à Charleroi, en Belgique, avant d'être revendues, à la société de la compagne d'Hermant. Les enquêteurs cherchent à savoir comment les armes ont été remilitarisées. (Belga)

Nos partenaires