Torfs: Scinder la sécurité sociale si les quotas de médecins sont répartis inéquitablement

05/07/16 à 11:35 - Mise à jour à 11:35

Source: Belga

(Belga) "Si les quotas de médecins ne sont pas répartis équitablement et que le gouvernement fédéral honore le comportement non-solidaire des francophones, le sécurité sociale devra être scindée", estime le recteur de la KU Leuven Rik Torfs mardi dans De Standaard. La proposition de la ministre fédérale de la Santé publique Maggie De Block de changer les quotas en faveur des francophones est "absolument injuste", selon Rik Torfs. La N-VA aussi, par la voix de la députée Valerie Van Peel, trouve cette proposition inacceptable.

"Le gouvernement fédéral est sur le point de céder au chantage de Jean-Claude Marcourt, le ministre de l'Enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui défend un point de vue PS", estime Rik Torfs. "La Flandre s'en est bravement tenue aux règles, les francophones pas, et pourtant c'est eux qui sont récompensés. Ce n'est absolument pas correct vis-à-vis des nombreux jeunes flamands qui souhaitent étudier la médecine." Dans la proposition de Maggie De Block, le rapport historique de 60/40 serait corrigé en 56,5/43,5. Rik Torfs veut de "sérieuses compensations" pour la Flandre "si les quotas de médecins ne sont pas répartis équitablement et que le gouvernement honore le comportement non-solidaire des francophones". Dans le cas contraire, Rik Torfs plaide pour la scission de la sécurité sociale comme seule solution. Le MR, lui, approuve les nouveaux quotas proposés par Mme De Block. (Belga)

Nos partenaires