Tirs nord-coréens après de nouvelles sanctions contre Pyongyang

03/03/16 à 10:46 - Mise à jour à 10:46

Source: Belga

(Belga) La Corée du Nord a tiré six projectiles dans la mer jeudi en signe de défi après l'adoption par les Nations unies des sanctions les plus lourdes jamais décrétées contre Pyongyang en raison de son quatrième essai nucléaire et de son tir de fusée.

Tirs nord-coréens après de nouvelles sanctions contre Pyongyang

Tirs nord-coréens après de nouvelles sanctions contre Pyongyang © BELGA

La Corée du Nord déploie régulièrement sa puissance militaire -de manière limitée- en réaction aux pressions internationales sur des sujets comme son programme d'armements nucléaires ou son bilan en matière de droits de l'Homme. Selon le ministère sud-coréen de la Défense, les six projectiles -des missiles ou des roquettes- sont tombés en mer du Japon, à 100 ou 150 km des côtes orientales du Nord. Ces tirs ont eu lieu quelques heures après l'adoption unanime par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution imposant de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, au terme de négociations laborieuses entre Washington et Pékin, unique allié d'importance de Pyongyang. Tous les yeux sont désormais tournés vers la Chine et la Russie afin de savoir si elles vont les appliquer pleinement. Pour la première fois, les pays membres de l'ONU seront tenus d'inspecter toutes les marchandises en provenance et à destination de la Corée du Nord, dans les ports et aéroports. La résolution interdit aussi les exportations de charbon, de fer et de minerai de fer. Pyongyang ne pourra pas vendre de l'or, du titane et des minerais rares utilisés dans la haute technologie, et ne pourra plus se procurer de carburant pour l'aviation et les fusées. La résolution renforce les restrictions bancaires existantes et les pays seront tenus de bloquer tout avion soupçonné de transporter des marchandises en contrebande vers la Corée du Nord. La liste noire des individus et entreprises sanctionnés pour leur implication dans le développement par Pyongyang d'armes nucléaires et balistiques s'allonge avec 16 personnes et 12 entités supplémentaires -dont l'agence spatiale nord-coréenne (NADA)-. Le président Barack Obama a salué une réponse "ferme, unie et appropriée" à l'essai nucléaire du 6 janvier et au tir de fusée du 7 janvier, généralement considéré comme un test de missile balistique déguisé, en violation de plusieurs résolutions onusiennes. La présidente sud-coréenne Park Geun-hye a estimé qu'il s'agissait d'un message fort pour inciter Pyongyang à renoncer à ses ambitions nucléaires: "J'espère sincèrement que le Nord va à présent abandonner son programme de développement nucléaire et emprunter la voie du changement". La Corée du Nord est déjà sous le coup de quatre séries de sanctions internationales depuis son premier essai nucléaire en 2006. Ces sanctions ne l'ont cependant pas empêchée de poursuivre sa course aux armements, ont souligné récemment des experts de l'ONU. (Belga)

Nos partenaires