Tirs au siège de Youtube: trois blessés par balles

04/04/18 à 05:57 - Mise à jour à 06:04

Source: Belga

(Belga) Les tirs qui ont retenti mardi en milieu de journée sur le site du siège social de Youtube à San Bruno en Californie ont fait trois blessés, selon des détails fournis par la police dans l'après-midi. Une quatrième personne s'est blessée à la cheville dans les évènements, en fuyant dans la panique, et le corps sans vie du tireur présumé, une femme, a été découvert sur place. L'auteure des tirs s'est probablement suicidée. La police privilégie la piste du différend personnel.

De nombreux témoins ont décrit des scènes de chaos parmi les personnes présentes dans le bâtiment, en plein coeur de la Silicon Valley. Selon un porte-parole de l'hôpital Zuckerberg General de San Francisco, qui a accueilli les trois blessés par balles, il s'agit de deux femmes de 32 ans et 26 ans, la première étant dans un état "sérieux" tandis que la seconde est atteinte moins gravement. Un homme de 36 ans, est quant à lui, dans un état "critique". La police est arrivée sur place vers 12H48 (21H48 HB), deux minutes après le premier appel faisant état de tirs au siège social de la plate-forme vidéo YouTube, filiale de Google, qui abrite plus de 1.000 salariés dans ces locaux. En arrivant, la police a découvert le cadavre d'une femme "portant des blessures par balles qu'elle semble s'être infligée à elle-même" et qui semble être l'auteure des coups de feu. Selon les policiers, la tireuse présumée, qui a usé d'une arme de poing, "connaissait quelqu'un", ce qui lui fait privilégier la piste du différend d'ordre privé ou familial même si ses motivations restent encore à déterminer. Plusieurs témoignages ont eux aussi indiqué qu'elle semblait viser quelqu'un en particulier. Les responsables de YouTube ont réagi après le drame, le patron de Google Sundar Pichai évoquant une "tragédie inimaginable" dans un message aux salariés et diffusé par le groupe. "Nos pensées et nos prières sont avec toutes les personnes impliquées", a tweeté le président américain Donald Trump. (Belga)

Nos partenaires