Tirage au sort citoyen, TVA sur le luxe ... les sujets sur lesquels les partis sont tous d'accord

05/05/14 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

Source: Le Vif

L'épreuve de vérité des partis francophones réalisée par levif.be contient quelques unanimités surprenantes entre formations politiques. Et dévoile certains accents méconnus au sujet de l'âge de la pension, de l'immigration, de la laïcité à l'école, de l'isolation des maisons ou de l'évolution institutionnelles du pays.

Tirage au sort citoyen, TVA sur le luxe ... les sujets sur lesquels les partis sont tous d'accord

© Belga Image

En épluchant les réponses données par les partis francophones à notre "épreuve de vérité", voici quelques réponses étonnantes qui préfigurent ce qui pourrait arriver au lendemain du 25 mai.

Saviez-vous que les partis francophones défendent le tirage au sort citoyen? La majorité de la classe politique avait regardé d'un oeil méfiant l'initiative prise par l'écrivain citoyen David Van Reybrouck, auteur du magistral "Congo", lorsqu'il avait mis en place le G1000, un panel de citoyens tirés au sort pour apporter des idées nouvelles au moment où la Belgique était bloquée, voici trois ans. Depuis, l'homme persiste et signe dans un essai au titre provocateur : "Contre les élections". Malgré ce scepticisme initial, la majorité des partis francophones ont repris l'idée dans leur programme. Ce n'est guère surprenant pour Ecolo, partisan depuis toujours d'une démocratie davantage participative. Pour les autres, en revanche... Le PS "souhaite qu'on puisse soumettre à des panels citoyens, tirés au sort, l'examen de certains questions de société comme la légalisation du cannabis par exemple". Le MR estime que "le tirage au sort des citoyens, qui fonctionne bien dans le pouvoir judiciaire avec le jury d'assises, pourrait être partiellement étendu au pouvoir législatif". Idem pour le CDH à cette réserve prêt : "La démocratie parlementaire doit garder le dernier mot." Au fond, seul le FDF s'y oppose, estimant qu'un tel tirage au sort citoyen aurait "un caractère arbitraire qui ne s'accommode guère avec la démocratie participative". Quant au PP, il veut aller plus loin encore : "l'instauration d'un référendum d'initiative populaire et contraignant".

Saviez-vous que tous veulent isoler votre maison ? Oui à des primes pour isoler 100% des maisons d'ici dix ans. La proposition colle avec le programme d'Ecolo : "Isoler les logements permettra de diminuer drastiquement la facture d'énergie des ménages, mobilisera des milliers d'emploi dans le secteur de la construction et contribuera à réduire les émissions de gaz à effet de serre." A l'heure où le coût de l'énergie est devenu un poids pour les ménages, tout le monde acquiesce. Le PS nuance : "en donnant la priorité aux ménages à bas et moyens revenus et en tenant compte des moyens budgétaires disponibles". Le MR tempère : "Ces primes doivent être financées par une réorientation des subsides octroyés pour financer d'autres primes "vertes". Nous pensons que l'isolation de l'habitation devrait être une condition pour prétendre bénéficier d'autres primes conduisant à l'économie d'énergie. Nous déplorons le saupoudrage pratiqué par le gouvernement Olivier et le dérapage budgétaire qui en a résulté dans la politique de soutien à l'industrie photovoltaïque." La dynamique verte a aussi des accents socio-économiques.

Saviez-vous que la TVA pourrait augmenter sur les produits de luxe, si l'Europe l'accepte ? Comment trouver des recettes nouvelles en ces périodes de vaches maigres ? Le sujet est tabou, tant l'annonce de potentielles nouvelles taxes est de nature à décourager les électeurs. En France, une hausse de la TVA a été décidée l'année dernière pour financer des mesures en matière d'emploi. Est-ce possible chez nous ? "La seule hausse de la TVA qui peut être envisagée est celle sur les produits de luxe, mais cela nécessite l'accord de la Commission européenne", disent en choeur PS, CDH et Ecolo.. "Si cette taxe rapporte de nouvelles recettes fiscales, elle peut contribuer à baisser la TVA sur d'autres produits de première nécessité : l'énergie, les légumes...", prolonge le MR. Voilà une piste qui semble concrètement envisagée. Reste à définir ce que sont les produits de luxe. "Qu'est-ce qu'un produit de luxe ?, ironise le PTB. Le gaz, qui est taxé à 21% ?"

Saviez-vous que le PS était favorable à l'immigration économique ? Ce n'est pas nécessairement le terrain où l'on attend les socialistes, celui d'une immigration choisie en fonction de nos besoins économiques. Avec les nuances : "Il en va de l'intérêt de la bonne santé économique des entreprises mais il faut en parallèle accentuer les formations pour les métiers en pénurie pour les demandeurs d'emploi en Belgique." A titre de comparaison, pour le PTB, c'est niet : "Pas d'immigration sélective où on va chercher les immigrés uniquement qualifiés à l'étranger."

Saviez-vous que le MR défendait une charte de la laïcité à l'école ? L'idée, au départ, émanait du député Alain Destexhe, plutôt un franc-tireur dans les matières liées à l'immigration et grand défenseur de le laïcité menacée. Venu de France, la charte de la laïcité à l'école est désormais défendue par le MR dans son ensemble. Argumentaire : "L'école est le vecteur et le garant du socle des valeurs communes. Il ne saurait dès lors être question, dans l'enseignement officiel, de transiger sur l'obligation de neutralité et sur l'interdiction du port des signes convictionnels, tant pour les élèves que pour les professeurs." S'ajoute à cela le cours de philosophie et de citoyenneté cher à Richard Miller, plutôt de l'autre côté du spectre politique réformateur. Le CDH grince, déjà : "La charte de la laïcité rompt l'équilibre entre le devoir de neutralité, la liberté d'expression et le respect des convictions de chacun."

Saviez-vous que le FDF est le seul parti francophone à défendre une augmentation claire de l'âge de la pension ? Oui, les partis francophones sont globalement favorables à une augmentation de l'âge de départ effectif à le pension. En d'autres termes, ils sont conscients du déficit de la Belgique en ce qui concerne le taux d'emploi des 52-65 ans et sont prêts à réduire les possibilités de départ en prépension (pour faire court). Mais le FDF, qui a choisi d'adopter un discours vérité durant cette campagne, est le seul parti francophone qui annonce la couleur suivante : "Commençons par allonger la durée de la carrière effective pour ensuite - dès le début des années 2020 - augmenter progressivement l'âge légal minimum de la retraite jusqu'à 67 ans. Seuls ceux qui débutent leur carrière seraient concernés, car il n'est pas question de remettre en cause des droits acquis." Une prise de risque ?

Saviez-vous que le PP est le seul parti francophone à défendre le confédéralisme ? Non, c'est promis, mis à part l'exécution de la sixième réforme de l'Etat, on ne parlera plus d'institutionnel durant la prochaine législature. Pas de septième réforme de l'Etat, pas de plan B, pas de réforme intrafrancophone... Seul, c'est entendu, un score monstre de la N-VA en Flandre pourrait changer la donne. Notons quand même cette petite phrase d'Ecolo : "Les Francophones doivent pouvoir envisager un avenir commun si le pire devait se produire." Cela dit, seul le PP marche sur les pas de la N-VA - ce qui en soi n'est guère surprenant - en estimant : "Le système fédéral maintient le flou qui ne profite qu'aux partis établis. Il faut en revenir à une certaine clarté et cohérence qui permettrait le passage au confédéralisme." Le PP confédéral ? Oui, mais pas à la façon de la N-VA, il prône, lui, un confédéralisme à quatre : Flandre, Bruxelles, Wallonie, communauté germanophone. Soit, le terme mis à part, ce que proposait Johan Vande Lanotte (SP.A) lorsqu'il était conciliateur royal, début 2011.

En savoir plus sur:

Nos partenaires