Tickets au marché noir: l'illégalité en toute impunité

12/03/16 à 13:17 - Mise à jour à 13:17

Source: Le Vif

La guerre est déclarée ! D'un côté, les organisateurs officiels d'événements sportifs ou culturels. De l'autre, le marché noir en ligne. Les premiers sont bien décidés à anéantir le second. Mais leurs moyens sont limités, malgré une loi interdisant la revente à des prix prohibitifs. Les pouvoirs publics sont démunis. En attendant, les fans casquent. Pas toujours consciemment.

Elle aurait pu s'en moquer. Vouloir s'enrichir encore un peu plus. Mais Adele avait donné ses consignes aux propriétaires du Sportpaleis et au vendeur officiel TeleTicketService : la revente, no way ! Pas question que ses billets s'arrachent sur un circuit officieux à des montants exorbitants. Les organisateurs avaient fait leur possible. Limitation à quatre sésames par personne, publication de messages d'avertissement... Malgré leurs efforts, la venue de la diva anglaise à Anvers, en juin prochain, est d'ores et déjà l'un des plus grands succès des spéculateurs. Car le 4 décembre dernier, à l'ouverture des guichets électroniques, les personnes à l'affût devant leur ordinateur n'étaient pas toutes de véritables admirateurs. Mais des opportunistes flairant l'occasion de s'en mettre plein les poches.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires