Théo Francken a pris un nouvel arrêté pour expulser l'imam de Dison

16/03/16 à 19:32 - Mise à jour à 19:32

Source: Belga

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Theo Francken, a pris le 4 mars un nouvel arrêté d'expulsion d'un imam résidant à Dison. L'arrêté a été signifié à la commune le 10 mars, a-t-il indiqué mardi en commission de la Chambre en réponse à des questions de Philippe Pivin (MR) et Caroline Cassart (MR).

Théo Francken a pris un nouvel arrêté pour expulser l'imam de Dison

Theo Francken © BELGA

Il est reproché à l'imam Shayh Alami, de nationalité néerlando-marocaine et résidant sur le territoire belge depuis plus de dix ans, une propagande salafiste et le prêche de la violence et l'appel à la guerre sainte.

Le 27 juillet dernier, un premier arrêté d'expulsion a été notifié. Le 11 août, le religieux a introduit un recours devant le Conseil du Contentieux des Etrangers (CCE). Entretemps, le 7 décembre, la Commission consultative des étrangers a remis un avis négatif sur l'arrêté.

Le nouvel arrêté, amélioré sur cette base, supprime le précédent. Il a été motivé par des informations supplémentaires émanant des services de sécurité. "Nous n'abandonnons pas, nous continuons. Nous sommes déterminés à expulser cet imam", a affirmé M. Francken (N-VA).

Le secrétaire d'Etat a par ailleurs fait savoir qu'il entendait simplifier la procédure. La décision du CCE a suscité l'étonnement des députés. "Les mots me manquent devant cette décision du Conseil du contentieux qui ne se rend pas compte du danger que représentent ces prédicateurs de haine", a souligné Mme Cassart.

En savoir plus sur:

Nos partenaires