Thaïlande: début du procès de l'ex-Première ministre Yingluck

15/01/16 à 06:32 - Mise à jour à 06:32

Source: Belga

(Belga) Le procès de l'ex-Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra, accusée de négligence dans un procès largement jugé politique, s'est ouvert vendredi à Bangkok, à l'issue duquel elle risque dix ans de prison.

Thaïlande: début du procès de l'ex-Première ministre Yingluck

Thaïlande: début du procès de l'ex-Première ministre Yingluck © BELGA

Des dizaines de ses partisans avaient bravé pour l'occasion l'interdiction de manifester, en vigueur depuis le coup d'Etat de mai 2014 ayant renversé son gouvernement. "Nous aimons Yingluck", criaient les manifestants venus la soutenir devant le tribunal, des roses à la main. Celle-ci s'est déclaré "confiante" dans l'issue positive de son procès. S'ouvrant vendredi sur des auditions de témoins, il devrait durer près d'un an, avec les plaidoiries de la défense annoncées pour novembre. Dans l'intervalle, Yingluck n'est autorisée à quitter le territoire que sur autorisation judiciaire. Ses dernières demandes, notamment d'aller s'exprimer à Bruxelles à la suite d'une invitation de députés du Parlement européen, ont été retoquées, selon sa défense. C'est le dernier d'une série de coups portés à l'influente famille Shinawatra, qui a remporté toutes les élections nationales depuis 2001. La junte militaire, qui a pris le pouvoir en mai 2014 par un coup d'Etat, est accusée de vouloir la sortir définitivement du jeu politique, avant d'hypothétiques élections annoncées à l'horizon 2017. Yingluck est déjà interdite de politique pour cinq ans. (Belga)

Nos partenaires