Terrorisme: des lacunes significatives dans le partage d'informations entre Européens

22/04/16 à 00:04 - Mise à jour à 00:04

Source: Belga

(Belga) Le coordinateur de l'UE en matière de contre-terrorisme a pointé jeudi les "lacunes significatives" qui persistaient dans le partage d'informations entre États membres, lors d'une réunion de ministres européens à Luxembourg.

Terrorisme: des lacunes significatives dans le partage d'informations entre Européens

Terrorisme: des lacunes significatives dans le partage d'informations entre Européens © BELGA

"Il y a encore des lacunes significatives dans l'alimentation en données d'Europol" par les États membres de l'UE, a pointé le coordinateur, Gilles de Kerchove, dans un document présenté aux ministres. Ce document relève notamment qu'une base de données d'Europol (le "Focal Point Travellers") contenait à la mi-avril "seulement 2.956 combattants terroristes étrangers vérifiés entrés par les États membres", ayant quitté l'Europe pour combattre en Syrie ou en Irak. "Plus de 90% des contributions des États membres" à cette base en 2015 émanaient de "seulement cinq États membres", est-il aussi précisé. Une autre base de données d'Europol, le système d'information européen EIS, "contenait seulement 1.615" combattants étrangers "entrés par les États membres". Or, selon le document présenté aux ministres européens, des estimations fiables évaluent "autour de 5.000 le nombre de ressortissants européens qui ont voyagé vers la Syrie et l'Irak pour rejoindre l'Etat islamique (EI) ou d'autres groupes extrémistes". "Ces trous entre les différents chiffres, cela veut dire que certains États membres ne nourrissent pas toutes les bases de données communes", a commenté une source européenne. "Des individus dangereux peuvent ainsi revenir et ne pas être détectés", a-t-elle ajouté. Les bases de données d'Interpol sur les documents d'identité volés ou perdus restent également insuffisamment alimentées, a estimé le coordinateur. Les pays européens doivent opérer un "changement de mentalité" pour mieux lutter contre le terrorisme, en partageant davantage leurs renseignements, a souligné jeudi la Commission européenne lors de la réunion à Luxembourg. Les ministres européens de l'Intérieur ont par ailleurs adopté jeudi, lors du Conseil "Justice et Affaires intérieures", la directive relative à l'utilisation des données des dossiers passagers ("Passenger Name Record" - PNR) pour la prévention et la détection des infractions terroristes et des formes graves de criminalité. (Belga)

Nos partenaires