Terrorisme: Bernard Clerfayt charge la police fédérale

04/03/16 à 07:51 - Mise à jour à 07:53

Source: Le Vif/l'express

Alors que Salah Abdeslam court toujours, le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (DéFI), dénonce les défaillances de la police fédérale et le sous-financement des polices bruxelloises.

Les indices d'un dysfonctionnement de la police judiciaire fédérale dans le suivi des "combattants syriens" et, en particulier, de ceux qui ont participé aux attentats de Paris, s'accumulent. Le CDH a demandé que la commission spéciale sur la lutte contre le terrorisme de la Chambre se transforme en commission d'enquête, "afin de déterminer sans tabous la responsabilité de la Belgique dans les événements ayant conduit à ce massacre". On sait, en effet, que le parquet fédéral a classé sans suite, en juin 2015, une enquête sur les frères Abdeslam menée par la section "terro" de la PJF (DR3), sur la base d'une information confidentielle reçue en juillet 2014: elle faisait état de la fascination des deux frères pour la Syrie et de leurs projets d'attentat. En janvier 2015, la zone de police de Bruxelles-Ouest, dont fait partie Molenbeek, avait ouvert une information et, le 28 février, auditionné Salah Abdeslam. Puis, le dossier avait été repris par la PJF. Ce lundi 7 mars, la commission spéciale "terrorisme" doit discuter du premier rapport du Comité P sur ces dysfonctionnements supposés. L'interview du bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt, a été réalisée avant la divulgation de ces nouveaux éléments et visait à faire ressortir les aspects "communication" du Plan Canal du ministre de l'Intérieur, le nationaliste Jan Jambon, qui a la tutelle sur la police fédérale.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires