Tentative de coup d'Etat en Turquie - Les magistrats belges demandent au gouvernement de faire pression sur la Turquie

18/07/16 à 07:08 - Mise à jour à 07:08

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement doit faire pression sur les autorités turques qui ont relevé de leurs fonctions plus de 2.000 magistrats dans la foulée de la tentative de putsch vendredi, estiment l'Association syndicale des Magistrats et Magistratuur en Maatschappij. Ces fédérations professionnelles en ont exprimé la demande dans une lettre adressée au Premier ministre Charles Michel et au ministre de la Justice Koen Geens.

Les associations ont reçu "des nouvelles préoccupantes" de leurs collègues au sujet de la suspension de 2.745 magistrats turcs. Un mandat d'arrêt a été délivré pour près de 200 d'entre eux. "La rapidité avec laquelle cette liste de magistrats suspendus a été dressée fait craindre des arrestations arbitraires et planifiées", selon les associations. "Ces suspensions et arrestations semblent cadrer avec les tentatives du régime du président Erdogan entreprises depuis quelques mois pour déstabiliser le système judiciaire et le 'purifier'". Les deux associations sont membres de l'organisation ombrelle Magistrats Européens pour la Démocratie et les Libertés (MEDEL), qui réunit des fédérations professionnelles de magistrats dans toute l'Europe, dont la Turquie. MEDEL affirme suivre "avec beaucoup d'inquiétude les développements en Turquie". "Nous vous exhortons d'intervenir auprès des autorités turques, mais aussi auprès du Conseil de l'Europe et de l'Union européenne, et de leur faire connaître les préoccupations de notre pays. Nous vous exhortons d'autant plus à faire pression sur les autorités turques pour qu'elles respectent l'indépendance et l'intégrité du pouvoir judiciaire", ajoutent les magistrats. Ils escomptent des ministres qu'ils fassent part de leur "profonde préoccupation pour l'indépendance du pouvoir judiciaire en Turquie". (Belga)

Nos partenaires