Tensions et remous à la FGTB

28/08/14 à 12:39 - Mise à jour à 12:53

Selon des informations concordantes recueillies par LeVif, Laurent Pirnay, l'un des trois candidats à la succession d'Anne Demelenne à la tête de la FGTB, devrait annoncer de manière imminente le retrait de sa candidature.

Tensions et remous à la FGTB

Anne Demelenne © Belga

Laurent Pirnay est le secrétaire général adjoint de la CGSP wallonne, la centrale des services publics. Avec son probable retrait, il ne reste donc plus que deux candidats en lice.

Soit Marc Goblet, le président de la FGTB Liège issu de la centrale générale, qui est notamment soutenu par les métallos. Et Estelle Ceulemans, jeune technicienne et directrice du service d'étude de la FGTB qui est, elle, soutenue par le SETCA, la centrale des employés.

Un climat tendu

Le processus d'élection se déroule dans un climat assez tendu. Dans le quotidien L'Avenir du 28 août, Myriam Delmée, vice-présidente du SETCA mettait en avant le manque de femmes dans les instances dirigeantes de la FGTB : "Si Anne Demelenne part, ce doit être une femme qui la remplace". Une interview qui fait de nombreux remous en interne.

Les différents dirigeants la FGTB affirment pourtant être à la recherche d'un consensus pour qu'un(e) seul(e) candidat(e) soit présenté(e)au congrès de la FGTB Wallone, le 18 septembre. La désignation officielle interviendra lors du congrès fédéral de la FGTB qui aura lieu début octobre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires