Tensions avec la Corée du Nord - Washington réclame à l'ONU "les mesures les plus fortes possibles"

04/09/17 à 17:18 - Mise à jour à 17:20

Source: Belga

(Belga) Les Etats-Unis veulent que l'ONU prenne "les mesures les plus fortes possibles" pour sanctionner le dernier essai nucléaire nord-coréen, a affirmé lundi l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley.

"L'heure est venue de cesser les demi-mesures", a lancé la diplomate américaine lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité, en soulignant qu'il y avait "urgence" et que l'approche des Nations unies depuis plus de vingt ans "n'avait pas fonctionné" pour changer l'attitude nord-coréenne. Nikki Haley n'a toutefois pas précisé dans quels secteurs pourraient s'appliquer de nouvelles sanctions. Début août, lors de la dernière prise de sanctions, le Conseil de sécurité a fait preuve d'une "unité inhabituelle" concernant la Corée du Nord, a aussi relevé Nikki Haley. Mais le dirigeant nord-coréen "ne demande qu'une chose, la guerre", a-t-elle ajouté. Et c'est la raison pour laquelle, pour les Etats-Unis, la proposition russo-chinoise d'un gel des manoeuvres militaires américano-sud-coréennes contre une suspension des programmes d'armement nord-coréens "n'est pas acceptable". "Nous ne le ferons pas" car "on ne peut baisser la garde", a-t-elle précisé. La France comme la Grande-Bretagne ont aussi souligné la nécessité de nouvelles mesures fermes. "La France appelle à une réaction rapide, ferme et unie", a dit l'ambassadeur français, François Delattre. "Le temps nous est compté", a-t-il ajouté, en soulignant aussi que les dernières sanctions, prises début août, devaient être appliquées strictement. "Nous devons maximiser la pression", a-t-il insisté. Dans le passé, la Chine, principal soutien de la Corée du Nord et qui reçoit 90% des exportations nord-coréennes, a souvent été accusée de ne pas appliquer à la lettre les sanctions de l'ONU. La Chine estime que la crise avec la Corée du Nord "doit être résolue de manière pacifique", a déclaré lundi l'ambassadeur chinois auprès du Conseil de sécurité, Liu Jieyi, sans évoquer la possibilité de nouvelles mesures coercitives contre Pyongyang. "Nous appelons la Corée du Nord au dialogue". "Grâce au dialogue, nous pouvons aboutir à une dénucléarisation de la péninsule coréenne", a ajouté le diplomate chinois lors de la réunion d'urgence du Conseil de sécurité. Il a aussi réitéré la proposition russo-chinoise d'un gel des manoeuvres américano-sud-coréennes contre une suspension des programmes d'armement nord-coréens, rejetée par Washington. Les Nations unies ont déjà adopté sept trains de sanctions contre Pyongyang. (Belga)

Nos partenaires