Tensions avec la Corée du Nord - Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov appelle Washington à la "retenue"

05/09/17 à 18:34 - Mise à jour à 18:36

Source: Belga

(Belga) Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a appelé mardi Washington à la "retenue" et à rejeter toute option militaire pour régler la crise avec la Corée du Nord, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue américain Rex Tillerson.

M. Lavrov "s'est prononcé avec force contre toute escalade des tensions militaires en Asie du nord-est", lors de cette conversation dont l'initiative revient aux Américains, affirme le ministère russe des Affaires étrangères. Le chef de la diplomatie russe a prôné "l'utilisation de moyens politiques et diplomatiques pour trouver une voie de règlement pacifique" à la crise et appelé Washington à "ne pas céder aux émotions et à garder sa retenue". Les Etats-Unis, avec leurs alliés européens et japonais, ont annoncé lundi négocier de nouvelles sanctions sévères de l'ONU contre la Corée du Nord, dans un contexte de tensions exacerbées avec Pyongyang, qui a procédé dimanche à son sixième essai nucléaire, le plus puissant à ce jour. M. Lavrov a indiqué que la Russie était prête à examiner cette résolution à condition que la réponse de la communauté internationale "intègre l'idée d'un refus d'une solution militaire au problème", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères. Le président russe Vladimir Poutine a déjà fermement mis en garde mardi contre toute "hystérie militaire" pour contrer le régime de Kim Jong-Un, agitant la menace d'une "catastrophe planétaire" face aux Etats-Unis qui ont évoqué la possibilité d'"une réponse militaire massive". Sergueï Lavrov avait déjà appelé fin août, lors d'une précédente conversation avec Rex Tillerson, à ne pas recourir à la force militaire contre la Corée du Nord après son tir de missile au-dessus du Japon. Il avait alors qualifié tout renforcement des sanctions contre Pyongyang de "contre-productif et dangereux". Moscou et Pékin ont proposé à plusieurs reprises un double "moratoire" pour faire baisser les tensions dans la péninsule coréenne: l'arrêt simultané des essais nucléaires et balistiques nord-coréens d'une part et celui des manoeuvres militaires conjointes des Etats-Unis et de la Corée du Sud d'autre part. (Belga)

Nos partenaires