Tempête Erich: la région de Charleroi fortement touchée

27/12/13 à 16:42 - Mise à jour à 16:42

Source: Le Vif

La décrue des cours d'eau wallons se poursuit, mais les sols sont saturés par les précipitations des derniers jours et certaines rivières verront leur niveau d'eau repartir à la hausse dès ce vendredi soir, selon les prévisions de la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques.

Tempête Erich: la région de Charleroi fortement touchée

© Belga

Le centre régional de crise de Wallonie est en veille et a prévenu les secours de se tenir prêts à intervenir, plus particulièrement en fin de nuit.

Selon Paul Dewil, "d'après les prévisions actuelles", la Dendre et la Senne devraient être les premières à voir leur niveau d'eau augmenter et à nécessiter des interventions. "Mais il suffit que le vent déplace les précipitations 20 ou 30 kilomètres vers le sud pour que la situation soit toute autre", prévient le responsable du centre régional de Wallonie, qui indique que la vigilance vaut pour tout le pays.

"Si les prévisions se vérifient quant aux précipitations et qu'il tombe 25-30 litres d'eau par mètre carré, il y aura des débordements localisés", prévoit Paul Dewil. Même si les précipitations sont moins importantes que celles survenues à la Noël, "on repart d'un niveau de rivière bien plus élevé qu'il y a 5 jours".

Le centre de crise de Wallonie, qui attend des inondations locales dans la nuit de vendredi à samedi et samedi matin, se charge de tenir les autorités au courant de la situation. "Vu les vents de tempête, la marge d'incertitude sur la localisation géographique des précipitations les plus intenses est assez grande", note la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques.

Plusieurs cours d'eau wallons en phase de pré-alerte de crue

Les précipitations durant la nuit de vendredi à samedi ont été de l'ordre de 20 l/m2 et les sols restent donc saturés partout, peut-on lire samedi matin sur le site de la Direction générale des Voies hydrauliques de la Région Wallonne. La tendance générale est à la hausse, rapide sur le Hainaut et le Brabant wallon et plus lente ailleurs. Les bassins de la Senne et de la Dendre ainsi que le canal Charleroi-Bruxelles ont atteint les seuils de pré-alerte de crue en fin de nuit.

La Direction générale des Voies hydrauliques n'exclut pas que des seuils d'alerte soient atteints dans le courant de la journée.

Les bassins de la Haute-Sambre, du Viroin, de l'Eau Blanche, de la Haute Meuse Aval, de la Basse Lesse, de la Haute Lesse ainsi que de la Verre et la Sure sont par ailleurs toujours en phase de pré-alerte.

Le Centre régional de crise de Wallonie continuera de tenir informés les autorités et services de secours de l'état de la situation.

La région de Charleroi plus fortement touchée par les précipitations

Les précipitations les plus intenses dans la nuit de vendredi à samedi ont été enregistrées dans la région Chièvres-Charleroi. Entre 19h00 vendredi soir et samedi à 07h00, les précipitations ont été de l'ordre de 40 litres par m2 dans cette zone, a indiqué le météorologue Eddy De Mey.

Dans le Limbourg, des précipitations de 20 litres par m2 ont été mesurées à la base aérienne de Kleine Brogel.

A Uccle, les mesures font état de 17 litres par m2, tandis qu'à la Côte (Coxyde et Ostende), les relevés indiquent 3 à 4 litres par m2.

En savoir plus sur:

Nos partenaires