Guido Fonteyn
Opinion

18/03/11 à 10:32 - Mise à jour à 10:32

Télévote

QUI SERA LE PROCHAIN BOURGMESTRE D'ANVERS ? Bart De Wever pour la première fois ou plutôt Patrick Janssens pour un nouveau mandat ?

Guido Fonteyn - Journaliste indépendant et essayiste

A moins que leur choix se porte sur Koen De Bauw ou Gène Bervoets ? Ces comédiens sont des BV (bekende Vlamingen) dont les mines plus ou moins réjouies apparaissent à peu près dans chaque série flamande, qui se ressemblent d'ailleurs toutes. Ce sont deux excellents acteurs et on compte maintenant sur Koen De Bauw pour qu'il se mette dans la peau de Bart De Wever (à qui on a demandé son avis). Nombreux sont ceux qui voient en Gène Bervoets, supporter du Beerschot et socialiste convaincu, un Patrick Janssens idéal. A cause de son emploi du temps, Janssens n'a pas encore fait connaître sa préférence, mais il acceptera Gène, c'est sûr. Que Bervoets soit plus gros que Janssens et Gène (beaucoup) plus maigre que De Wever n'est pas pour effrayer ces acteurs-nés, et la fameuse friterie 't Draakske, grande pourvoyeuse de calories pour De Wever, ne sera jamais loin.

La chaîne de télévision régionale anversoise ATV a eu l'idée. Celle-ci a été vite reprise par VTM, la chaîne commerciale flamande. Il s'agira de jouer les communales à Anvers, dans les semaines qui précèdent les (vraies) élections, avec de vrais personnages - allez, avec des acteurs qui interprètent de vrais candidats. L'accent sera mis sur la lutte des titans : De Wever, le challenger, et Janssens, le tenant du titre. Place, dès à présent, aux pronostics. La série débutera sur ATV et passera ensuite sur VTM, et il ne fait pas de doute que les téléspectateurs flamands - soit quasi tous les Flamands - adapteront leur comportement électoral au gré du déroulement de l'action. La télévision est omniprésente en Flandre. Tôt ou tard, une étude démontrera combien la VRT (la télévision publique flamande) a péché en donnant, ces derniers mois et années, dans le culte de la personne de De Wever. Tôt ou tard, Siegfried Bracke nous devra quelques explications.

Mais, au fait, ne vaudrait-il pas mieux remercier MM. De Bauw et Bervoets et faire appel aux candidats eux-mêmes, Bart De Wever et Patrick Janssens ? Quoi de plus naturel que les deux adversaires en personne : De Wever au Draakske et Patrick Janssens au Schoon Verdiep (où se situe le bureau du mayeur à l'hôtel de ville, à un jet de pierre de la statue de Brabo) ? Et si la possibilité était offerte ainsi aux électeurs de se prononcer en direct, par le télévote ? Ce serait tout bénéfice pour le reste de la population belge qui, dès lors, pourrait être débarrassée, probablement pour de bon, de l'homme qui aspire tant à gouverner la métropole portuaire, mais pas la Belgique. Alors les citoyens anversois n'auraient plus qu'à se débrouiller avec De Wever.

P.-S. : entre-temps, Koen De Bauw a fait savoir qu'il ne tient pas la N-VA en haute estime et qu'il n'a aucune envie d'incarner Bart De Wever. Comme quoi il ne faut jamais désespérer.

Nos partenaires