TC Bruxelles - Le parquet fédéral assigne à nouveau le trafiquant d'armes Jacques Monsieur

21/04/17 à 05:31 - Mise à jour à 05:33

Source: Belga

(Belga) Le parquet fédéral assigne à nouveau le trafiquant d'armes Jacques Monsieur devant le tribunal correctionnel. Le Belge de 64 ans, déjà condamné en France, aux Etats-Unis et en Belgique pour trafic d'armes, comparaît cette fois parce qu'il est soupçonné d'avoir livré entre 2006 et 2009 des armes et du matériel militaire en Libye, au Tchad, au Pakistan et en Iran, notamment. Le procès se tiendra le 28 avril devant la 47e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles.

Jacques Monsieur, originaire de Hal et surnommé "The Fox" ou "Le Maréchal", est actif dans le trafic d'armes depuis les années '80 du siècle dernier. Il a notamment joué un rôle clé dans le scandale Irangate, soit la livraison d'armes à l'Iran pendant la guerre Iran-Irak. Durant la guerre civile en ex-Yougoslavie, il a par ailleurs livré des armes iraniennes aux troupes bosniaques et croates. Toujours dans le domaine des armes, Monsieur a également sévi comme trafiquant en Amérique latine, en Asie et sur le continent africain. Son nom apparaît encore dans le cadre de l'affaire Elf qui a secoué la France. La justice française l'avait d'ailleurs condamné en 2008 à quatre ans de prison avec sursis. Chez nous, Jacques Monsieur a été condamné par défaut en octobre 2001 à cinq ans de prison par le tribunal correctionnel de Bruxelles pour trafic d'armes à destination de l'Iran, de la Chine, de l'Équateur, du Burundi et de la Croatie, pour escroquerie, abus de confiance, faux en écriture et blanchiment, entre 1986 et 2000. Monsieur avait fait opposition et sa condamnation avait été ramenée à une peine de 40 mois avec sursis. En août 2009, Monsieur a été interpellé à l'aéroport de New York. Il était accusé de complot en vue de vendre des moteurs d'avions de combat F5 à l'Iran. Bien que l'homme risquait une peine de 65 ans de prison, un tribunal de l'Alabama lui a finalement infligé 23 mois de détention. Il semble que non seulement Monsieur ait plaidé coupable aux Etats-Unis mais aussi qu'il ait dévoilé aux autorités américaines une mine d'informations sur l'armée iranienne et le programme nucléaire iranien. En avril 2011, il était sorti de prison aux Etats-Unis et n'a plus été poursuivi depuis. Il s'est très probablement retiré dans son domicile de Tarascon (sud-est de la France) où il élève depuis des années des chevaux de race. Vendredi prochain, Jacques Monsieur devra revenir s'expliquer devant le tribunal de Bruxelles. On lui reproche d'avoir livré 100.000 armes automatiques en Libye, 10 tanks et 5 hélicoptères en Guinée-Bissau, 200.000 armes automatiques et munitions, quatre hélicoptères de combat et deux avions de chasse au Tchad, des lance-missiles au Pakistan et du matériel militaire en Iran. (Belga)

Nos partenaires