TC Bruxelles - L'agresseur du commissaire Vandersmissen comparaît devant le tribunal vendredi matin

16/06/16 à 14:58 - Mise à jour à 14:58

Source: Belga

(Belga) L'homme qui avait violemment frappé le commissaire Pierre Vandersmissen, lors de la manifestation du 24 mai dernier à Bruxelles, comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Bruxelles vendredi à 09h00. Il s'agit d'une procédure de jugement accélérée devant une chambre présidée par Luc Hennart, le premier président du tribunal de première instance de Bruxelles.

TC Bruxelles - L'agresseur du commissaire Vandersmissen comparaît devant le tribunal vendredi matin

TC Bruxelles - L'agresseur du commissaire Vandersmissen comparaît devant le tribunal vendredi matin © BELGA

T.F., âgé de 43 ans, devra répondre d'une agression commise sur un commissaire de police devant le juge du fond, soit moins d'un mois après les faits. Il s'agit d'une procédure de jugement accélérée, mise en place depuis 2012 à Bruxelles. Cette procédure permet de convoquer devant le tribunal une personne soupçonnée d'avoir commis une infraction dans un délai de minimum dix jours et de maximum deux mois. La personne en question est laissée en liberté. T.F. s'était présenté à la police locale d'Uccle le 25 mai dernier, après que le parquet de Bruxelles eut lancé un appel à témoins pour retrouver l'agresseur du commissaire Pierre Vandersmissen, attaché à la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles. T.F. avait avoué être l'auteur de cette agression, commise la veille, lors d'une manifestation à Bruxelles contre les mesures d'économies du gouvernement. Les images de ces faits avaient été diffusées par les médias et les réseaux sociaux. Elles montraient un homme vêtu d'un t-shirt rouge frapper l'officier de police à la tête, avec un objet qui pourrait être un pavé. Le commissaire s'était effondré et l'agresseur s'était enfui. Grièvement blessé, le policier avait dû être évacué d'urgence vers un hôpital. Le prévenu devra répondre de rébellion armée, de port d'un objet utilisé comme une arme et de coups et blessures volontaires avec la circonstance aggravante que la victime est un représentant des forces de l'ordre. (Belga)

Nos partenaires