Taxe wallonne sur les pylônes gsm : un bras de fer à 66 millions

29/01/16 à 14:08 - Mise à jour à 14:05

Source: Le Vif/l'express

La Wallonie compte bien percevoir les recettes de sa taxe sur les pylônes gsm. " Illégitime ! " rétorquent les opérateurs mobiles, qui refusent toujours de verser le moindre euro. Tensions en vue à l'aube de nouvelles négociations.

C'est un duel en face-à-face, entre deux blocs aux intérêts antinomiques dès qu'il est question d'argent. D'un côté, les ministres du gouvernement wallon, qui tentent de faire appliquer une taxe régionale adoptée en décembre 2013. De l'autre, une armée conjointe composée de Proximus, Mobistar et Base, les trois poids lourds de la téléphonie mobile. La pomme de discorde : près de 3 000 antennes et pylônes gsm affectés à la couverture du réseau en Wallonie, vis-à-vis desquels la Région exige une taxe de 8 000 euros par an et par site. Le montant annuel global, estimé à près de 22 millions d'euros, est inscrit depuis 2014 dans les recettes budgétaires de la Région. Soit l'équivalent de 66 millions sur trois ans, sans compter les centimes additionnels - un pourcentage supplémentaire - que 180 communes environ perçoivent également.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires