Taxe Tobin - Justice fiscale sabotée, tapis rouge pour la spéculation financière

06/05/16 à 12:23 - Mise à jour à 12:23

Source: Belga

(Belga) En envisageant de quitter les négociations pour une taxe Tobin européenne, le ministre des Finances Johan Van Overtveldt "s'attache à saboter la justice fiscale au plan européen", estime Ecolo vendredi. Le cdH déplore quant à lui que le "gouvernement déroule le tapis rouge à la grande spéculation financière compulsive".

Taxe Tobin - Justice fiscale sabotée, tapis rouge pour la spéculation financière

Taxe Tobin - Justice fiscale sabotée, tapis rouge pour la spéculation financière © BELGA

La taxe sur les transactions financières (TTF), qui prévoit un prélèvement minime sur chaque transaction financière, est négociée depuis 2013 par 11 pays européens, dont la Belgique. Mais les négociations sont laborieuses, et l'Estonie s'est retirée en 2015. Les Pays-Bas ont également fait part de leur scepticisme, scepticisme que ne cache pas non plus le ministre belge des Finances. "On connaissait le peu d'entrain de notre ministre des Finances, mais jusqu'ici, il tentait de sauver les apparences. Avec ses dernière déclarations, à Londres, il agit clairement en fossoyeur de ce mécanisme de coopération renforcée", réagit Georges Gilkinet, député fédéral Ecolo. "En plus de saper les bases de notre Etat fédéral, le partenaire nationaliste de Charles Michel risque également de nous mettre hors jeu de la poursuite de la construction européenne." Le cdH s'interroge: la sortie du ministre des Finances devant la chambre du commerce britannique est-elle "un énième cavalier seul (...) ou l'expression d'une nouvelle orientation politique du gouvernement?". Renoncer à cette taxe sur les transaction financières reviendrait à "choisir délibérément de protéger les intérêts de la grande spéculation financière compulsive". (Belga)

Nos partenaires