Taxe nucléaire: Aucun montant contesté, se défend Marghem

16/09/16 à 14:53 - Mise à jour à 15:00

Source: Belga

La discussion avec Electrabel et EDF se poursuit concernant un éventuel relèvement de la redevance due dans le cadre de la convention Tihange 1 pour l'exercice 2015, ressort-il d'un communiqué de la ministre fédérale de l'Énergie Marie-Christine Marghem, en réaction à un article de presse. Il n'y a actuellement aucun montant contesté, raison pour laquelle aucun expert n'a été désigné.

Taxe nucléaire: Aucun montant contesté, se défend Marghem

La ministre de l'Energie, Marie Christine Marghem. © Belga - NICOLAS MAETERLINCK

Electrabel et EDF ont versé 7,2 millions d'euros en avril 2016 dans le cadre de la prolongation de Tihange 1. C'est aussi dans le cadre de la convention liée à cette prolongation que le régulateur du secteur, la CREG, a vérifié les revenus et les coûts de la centrale. "Le rapport confidentiel de la CREG ne donne pas un montant mais analyse les différents paramètres et aboutit à différentes hypothèses", indique Mme Marghem.

La ministre MR dit avoir constaté, sur base de cette analyse, que, selon les paramètres utilisés, l'on obtient une différence de résultat par rapport au montant versé, qui va de 0 à quelques millions supplémentaires. Elle en a avisé Electrabel et EDF, "avec lesquels la discussion se poursuit".

La date du 15 septembre évoquée dans Le Soir, à laquelle échet la possibilité pour un expert indépendant de trancher, n'empêche en rien de poursuivre la discussion, fait-on valoir au cabinet de la ministre. Étant donné qu'aucun montant n'est contesté - la CREG n'a pas donné de chiffre -, aucun expert n'a été désigné.

Dans l'opposition, Ecolo, par la voix du député fédéral Jean-Marc Nollet, estime qu'il s'agit là "d'un nouveau cafouillage dû à l'amateurisme de la ministre ou à une collusion de celle-ci avec Electrabel". Michel de Lamotte (cdH) parle quant à lui de "légèreté" révélant "un grave problème de gouvernance". Tous deux considèrent en effet que la non-désignation d'un expert et le dépassement du délai font perdre des millions potentiels au budget de l'État. "Nouvelle bourde, nouvelle incompétence, ou volonté délibérée?", s'interroge pour sa part la députée PS Karine Lalieux.

A cet égard, Marie-Christine Marghem rappelle que la convention Tihange 1 doit alimenter un fonds budgétaire pour une production flexible d'électricité et un autre pour la production éolienne en Mer du Nord. "Ce dossier n'a donc aucun impact sur le budget de l'État".

Nos partenaires