Taux de participation stable au test d'orientation aux études de santé

09/09/16 à 15:38 - Mise à jour à 15:38

Source: Belga

(Belga) Deux mille six cent quarante-deux étudiants ont passé cette années le test d'orientation aux études du secteur de la santé (TOSS), soit une participation globalement stable par rapport à l'année passée, a indiqué vendredi l'Académie de recherche et d'enseignement supérieur (ARES).

Taux de participation stable au test d'orientation aux études de santé

Taux de participation stable au test d'orientation aux études de santé © BELGA

Obligatoire depuis 2013 pour tous les candidats aux études de médecine, ce test d'orientation est traditionnellement organisé en deux sessions, la première début juillet (qui a rassemblé 1.250 candidats cette année) et la seconde début septembre (1.392 étudiants). Ce taux de participation est comparable à celui enregistré l'an dernier. Avec une nuance toutefois: les candidats aux études de dentisterie devaient également le présenter cette année. Toute la polémique autour des "reçus-collés" cet été et l'incertitude concernant les numéros Inami disponibles pour les futurs médecins n'ont donc pas eu d'effet notable sur le niveau de participation au TOSS. Autre constante: les résultats particulièrement médiocres des candidats, particulièrement en sciences. Seuls 11,5% d'entre eux ont ainsi obtenu une note globale égale ou supérieure à 10 sur 20. Et ils ne sont que 6% à avoir obtenu 10/20 ou plus en physique, 13% en biologie, 15% en mathématiques ou 17% en chimie... La (mé)connaissance du français et de l'anglais est toutefois moins problématique, avec un taux de réussite de 50% environ. Initié par le ministre Marcourt pour réduire le fort taux d'échec en 1re année de médecine, l'épreuve doit permettre aux étudiants d'évaluer leur maitrise des prérequis aux études envisagées et de prendre part, le cas échéant, à des activités de remédiation adaptées, voire à se réorienter vers d'autres études. Pour mémoire, la présentation du TOSS est une condition préliminaire à toute inscription en 1er bachelier de médecine ou de dentisterie. Les candidats vétérinaires y seront également soumis dès l'année prochaine. (Belga)

Nos partenaires