Tarifs SNCB, amendes: Tout ce qui change ce 1er février

31/01/16 à 09:45 - Mise à jour à 10:08

Source: Belga

Tarifs à la SNCB, assistance aux personnes à mobilité réduite, amendes... voici tout ce qui change au niveau administratif à partir du 1er février 2016.

Tarifs SNCB, amendes: Tout ce qui change ce 1er février

© BELGA

Hausse des tarifs à la SNCB

La SNCB va augmenter les prix de ses billets et de ses abonnements, en moyenne de 1,21% à partir de ce 1er février.

Les billets ordinaires augmenteront ainsi de 1,10% en moyenne. Le prix minimum (trajet entre 1 et 7 kilomètres) du billet standard sera de 2,1 euros (+0,1 euro) pour la deuxième classe et 3,2 euros (+0,2 euro) pour la première classe.

Les prix des cartes de train (abonnements) augmenteront de 1,41% tandis que les cartes campus verront leur prix bondir de 3,31%.

La Key Card (billet pour dix courts trajets) passera quant à elle de 20 à 21 euros.

Le prix des Go Pass 1, billet senior, Rail Pass et Go Pass 10, pour leur part, n'augmente pas.

Assistance aux PMR plus rapide dans les gares

Dès le 1er février, les personnes à mobilité réduite (PMR) pourront bénéficier d'une assistance personnelle moyennant une réservation trois heures à l'avance, au lieu de 24 heures, dans 18 gares du pays.

En Wallonie, les gares qui offriront ce service sont Charleroi-Sud, Liège-Guillemins, Mons et Namur.

A Bruxelles, cela sera possible à Bruxelles-Central, Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi.

Onze gares en Flandre sont également concernées: Anvers-Central, Bruges, Denderleeuw, Termonde, Gand-Saint-Pierre, Hasselt, Courtrai, Louvain, Malines, Ostende et Saint-Nicolas.

Projets pilotes élargis à tout le pays en matière de perception des amendes

Des projets pilotes en matière de perception d'amendes, menés par le fisc à Bruxelles, Liège et Gand, vont être élargis à tout le pays dès ce 1er février. Grâce à cela, le fisc s'attend donc à percevoir un montant en hausse en 2016.

Les projets pilotes testés à Gand et à Liège comportent le recours systématique à des huissiers via une application IT automatisée. Cette mesure a rapporté 4,3 millions d'euros en 2015. Le projet pilote mené à Bruxelles, avec mise en oeuvre systématique d'une saisie-arrêt, a rapporté un million.

En savoir plus sur:

Nos partenaires