Syrie: Washington est près de suspendre ses discussions avec Moscou

29/09/16 à 19:16 - Mise à jour à 19:17

Source: Belga

(Belga) Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé jeudi que les Etats-Unis étaient tout près de geler leurs discussions avec la Russie sur le conflit syrien, en raison de la reprise de la guerre à Alep.

Syrie: Washington est près de suspendre ses discussions avec Moscou

Syrie: Washington est près de suspendre ses discussions avec Moscou © BELGA

"Non, je crois que nous sommes au bord de la suspension de la discussion parce que c'est irrationnel dans le contexte de ce genre de bombardements qui ont lieu", a déclaré le chef de la diplomatie américaine, interrogé lors d'une conférence de centres de recherches à Washington, au lendemain d'une menace de la même teneur qu'il avait lancée au téléphone à son homologue russe Sergueï Lavrov. "Il n'y a pas de notion ou de signe d'objectif sérieux avec ce qui se passe actuellement", a taclé M. Kerry à l'adresse de la Russie, alliée du régime syrien, mais sans jamais la citer explicitement. "Nous sommes à l'un de ces moments où il va nous falloir considérer durant un certain temps des alternatives, à moins que les belligérants signalent clairement qu'ils sont disposés à réfléchir à une approche plus efficace", a encore averti John Kerry, sans dire quelles seraient les "alternatives" choisies par l'administration américaine pour trouver une sortie de crise en Syrie. Mercredi, M. Kerry avait directement menacé M. Lavrov d'arrêter toute collaboration si le carnage d'Alep ne prenait pas fin. Dix jours après l'échec patent du dernier cessez-le-feu, l'Américain avait décroché son téléphone pour signifier au Russe que "les Etats-Unis se préparaient à suspendre leur engagement bilatéral avec la Russie sur la Syrie, notamment la mise sur pied d'un centre conjoint" de coordination militaire contre les djihadistes prévu par un accord Kerry-Lavrov paraphé à Genève le 9 septembre, selon le compte-rendu mercredi du département d'Etat. Le chef de la diplomatie américaine, qui vit visiblement épuisé ses dernières semaines à la tête du département d'Etat, tient à bout de bras depuis des mois l'espoir de travailler avec la Russie pour trouver une solution à la tragédie syrienne. (Belga)

Nos partenaires