Syrie: le CICR "alarmé" par la situation à Alep

19/02/16 à 17:30 - Mise à jour à 17:30

Source: Belga

(Belga) Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s'est dit vendredi "profondément alarmé" par la situation dans la province septentrionale d'Alep, où les combats ont jeté sur les routes des dizaines de milliers de Syriens.

Dans le même temps, Amnesty International a qualifié "d'épouvantable" la décision de la Turquie de ne laisser entrer sur son sol que quelques civils grièvement blessés. Le CICR s'est dit "profondément alarmé par la situation dans la région d'Alep, où les combats s'intensifient, où les hôpitaux et le personnel de santé sont visés, où les habitants n'ont ni eau, ni électricité et où plus de 70.000 personnes ont fui leur maison". "Les infrastructures de base sont terriblement endommagées, aggravant considérablement la situation de la population, avec un nombre de déplacés qui s'accroît chaque jour", a assuré la chef de la délégation en Syrie Marianne Gasser. Les forces gouvernementales, appuyées par l'aviation russe, ont lancé début février une offensive d'envergure qui leur a permis de reprendre des territoires au nord de la ville d'Alep. Ces avancées ont abouti à l'encerclement de rebelles et de quelque 300.000 civils dans les quartiers est d'Alep et poussé à l'exode des dizaines de milliers d'habitants des régions au nord de la ville. Dans le même temps, les forces kurdes et leurs alliés ont eux aussi avancé face aux rebelles dans le nord de la province, ce qui a conduit à une riposte des forces turques, qui refusent de voir les autonomistes kurdes syriens à leur frontière. (Belga)

Nos partenaires