Syrie: la Russie livre 10.000 tonnes d'aide humanitaire aux rebelles de la Ghouta

25/07/17 à 19:15 - Mise à jour à 19:19

Source: Belga

(Belga) La Russie a annoncé mardi avoir livré plus de 10.000 tonnes d'aide humanitaire à la Ghouta orientale, enclave rebelle assiégée proche de Damas, où huit civils ont été tués la veille par un bombardement aérien malgré la trêve.

"Le premier convoi d'aide humanitaire est arrivé dans la Ghouta orientale" dont plusieurs localités et villages sont assiégés depuis le début en 2011 du conflit en Syrie, a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué. "Le centre russe de réconciliation des belligérants en Syrie y a fait acheminer plus de 10.000 tonnes de produits d'alimentation et de médicaments nécessaires" dans le cadre d'un accord avec des groupes de l'opposition syrienne, précise le communiqué. Les camions russes transportant de l'aide humanitaire remise "sous contrôle des représentants des groupes d'opposition" dans une zone où un poste de contrôle de la police militaire russe a été mis en place lundi, se sont ensuite dirigés vers la localité de Douma, selon la même source. Selon un journaliste de l'AFP, trois camions chargés notamment de pâtes et de saucisson, ainsi que de médicaments, sont arrivés mardi à Douma. Les Russes ont également "organisé l'évacuation des habitants blessés et malades des zones contrôlées par l'opposition" à Ghouta, précise le communiqué. L'arrêt des combats dans certaines "zones" de Ghouta orientale avait été annoncé par l'armée syrienne le 22 juillet, quelques heures après l'annonce par Moscou d'un accord pour sécuriser cette enclave rebelle. L'un des derniers fiefs de la rébellion contre le régime Assad, la Ghouta orientale est l'une des quatre "zones de désescalade" prévues dans un accord conclu en mai entre la Russie et l'Iran --alliés du régime-- et la Turquie, soutien des insurgés, pour parvenir à un cessez-le-feu durable en Syrie. Huit civils dont quatre enfants ont cependant été tués lundi soir par un bombardement aérien sur la ville d'Arbin, dans la Ghouta orientale, selon l'hôpital local et l'Observatoire syrien des Droits de l'Homme (OSDH). Plus de 330.000 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début de la guerre en mars 2011. Le conflit a éclaté après la répression meurtrière par le régime d'Assad de manifestations pacifiques en faveur de mesures démocratiques. (Belga)

Nos partenaires