Syrie : l'improductive musculation belge

09/02/12 à 09:37 - Mise à jour à 09:37

Source: Le Vif

Rappelée en urgence et pour consultation par son ministre Didier Reynders, l'ambassadrice belge à Damas, Françoise Gustin, n'aura pas eu le temps de défaire ses valises.

Syrie : l'improductive musculation belge

© Belga

Et pour cause : elle revenait à peine des journées diplomatiques à Bruxelles. Mais les vétos russe et chinois à l'ONU et la poursuite des violences ont entraîné une position belge (et européenne) plus musclée. Ce rappel suscite quelques critiques au sein du ministère. Certains parlent de diplomatie "à la remorque des Américains", qui ont fermé leur ambassade, "et sans volonté de comprendre les éléments objectifs qui sont à la base du double véto sino-russe".

Reynders invoque aussi des questions de sécurité. Or, jusqu'à présent, la Belgique était bien considérée à Damas. Ludo De Brabandere, de l'ONG Vrede, vient de s'y rendre. "J'ai obtenu mon visa en dix minutes à la frontière libano-syrienne, raconte-t-il. Etre Belge, ça passe bien en Syrie." Pas sûr que ça va durer.

F.J.O.

En savoir plus sur:

Nos partenaires