Syrie: l'envoyé spécial de l'ONU salue une "baisse significative de la violence"

13/09/16 à 20:38 - Mise à jour à 20:38

Source: Belga

(Belga) L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie a salué mardi à Genève une "baisse significative de la violence" dans ce pays plus de 24 heures après le début de la trêve annoncée, mais a déploré que les Nations unies n'aient pas pu distribuer d'aide humanitaire faute de garanties de sécurité.

Syrie: l'envoyé spécial de l'ONU salue une "baisse significative de la violence"

Syrie: l'envoyé spécial de l'ONU salue une "baisse significative de la violence" © BELGA

"La situation s'est radicalement améliorée", a déclaré Staffan de Mistura devant des journalistes à Genève, mentionnant toutefois des violences isolées, surtout lundi soir, y compris de la part des forces rebelles. Lundi à 19h00 heure locale (18h00 HB), une trêve est entrée en vigueur en vertu d'un accord annoncé par la Russie et les Etats-Unis, parrains respectifs du régime et de la rébellion. L'armée russe a affirmé mardi que les troupes régulières syriennes respectaient le cessez-le-feu, mais a accusé les insurgés d'avoir tiré "à 23 reprises sur des quartiers d'habitation et des positions des forces gouvernementales". Staffan de Mistura a par ailleurs démenti les informations de médias d'Etat turcs selon lesquelles des camions des Nations unies avaient traversé mardi la frontière turco-syrienne en direction d'Alep (nord). Il a dit à la presse n'avoir "aucune information sur des camions de l'ONU en route actuellement", réclamant "des assurances que les conducteurs et les convois ne soient pas touchés". Le porte-parole du Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (Ocha), Jens Laerke, a confirmé qu'aucun convoi de l'ONU n'était entré en territoire syrien depuis le début du cessez-le-feu. Les autorités syriennes ont de leur côté averti mardi qu'elles refuseraient l'entrée de toute aide de la Turquie destinée aux quartiers rebelles d'Alep "sans une coordination avec le gouvernement syrien et l'ONU". Pour pouvoir acheminer l'aide dans les quartiers rebelles assiégés d'Alep, où la population attend désespérément de la nourriture, des militaires russes ont installé un point d'observation mobile sur la route du Castello, un axe vital au nord de cette ville qui mène vers la frontière turque d'où doit provenir cette aide, selon des agences de presse russes. (Belga)

Nos partenaires