Syrie: Assad reçoit à Damas le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou

12/09/17 à 20:41 - Mise à jour à 20:44

Source: Belga

(Belga) Le président syrien Bachar al-Assad a reçu mardi à Damas le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, recommandé par le président russe Vladimir Poutine, alors que les forces syriennes, appuyées par l'armée russe, mènent une offensive dans la province de Deir Ezzor.

"A la demande du président russe Vladimir Poutine, le ministre russe de la Défense et général de l'armée Sergueï Choïgou a effectué une visite de travail à Damas, où il a rencontré le président Bachar al-Assad", a indiqué le ministère russe de la Défense. Les deux hommes ont discuté de leur "coopération militaire et militaro-technique dans le contexte des opérations réussies des forces gouvernementales syriennes avec l'aide de l'aviation russe pour la destruction du groupe terroriste Etat islamique en Syrie". Ils ont également évoqué la "stabilisation de la situation en République arabe syrienne, du fonctionnement des zones de désescalade et de la livraison d'aide humanitaire à la population", a précisé le ministère. La dernière rencontre entre les deux hommes remonte au 18 juin 2016, lorsque M. Choïgou s'était rendu à Damas pour rencontrer le président syrien. Alliée indéfectible du régime de Bachar al-Assad, la Russie est intervenue militairement dans le conflit en septembre 2015 pour aider les forces gouvernementales syriennes alors en difficulté face aux rebelles et aux djihadistes. Depuis, le pouvoir a remporté de nombreuses victoires. La semaine dernière, l'armée syrienne, soutenue par des frappes russes, a réussi à briser le siège des deux enclaves encerclées depuis près de trois ans par les djihadistes et où vivent plus de 90.000 personnes. Lundi, des renforts de l'armée sont arrivés à Deir Ezzor. Mardi matin, l'armée russe a affirmé que plus de 450 combattants de l'EI avaient été tués lors de cette offensive. La province de Deir Ezzor est la dernière de Syrie encore largement contrôlée par l'EI. Sa perte porterait un coup très dur au groupe djihadiste qui a vu ses territoires se réduire comme peau de chagrin, tant en Syrie qu'en Irak voisin. (Belga)

Nos partenaires