Survol de Bruxelles : les bourgmestres de la périphérie s'inquiètent des conséquences du jugement

12/08/14 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

Source: Le Vif

Les bourgmestres de 26 communes de la périphérie de Bruxelles s'inquiètent des conséquences que pourraient avoir le jugement du tribunal de premières instance sur les nuisances sonores générées par les vols d'avion aux alentours de l'aéroport de Zaventem.

Survol de Bruxelles : les bourgmestres de la périphérie s'inquiètent des conséquences du jugement

© Image Globe

Ces bourgmestres ont demandé dans une lettre au gouvernement fédéral que celui-ci fasse le choix d'une répartition honnête des nuisances. Ils demandent également au gouvernement flamand de soutenir leur prise de position.

Le tribunal de première instance a ordonné, sous peine de fortes astreintes, la suppression de deux routes survolant intensivement Bruxelles. "Cela risque d'entraîner une augmentation drastique des nuisances sonores en périphérie flamande. Nous craignons que cela mette à mal l'équilibre délicat sur lequel repose l'activité de l'aéroport, qui constitue un levier économique crucial pour la région et le pays", écrivent les bourgmestres flamands.

Ces derniers demandent d'en revenir au plan Schouppe "qui prévoyait une utilisation de piste préférentielle logique et une dispersion des routes aériennes". Selon eux, ce n'est qu'ainsi que le calme pourra être rétabli dans une large zone autour de l'aéroport et que la sécurité juridique pourra être restaurée. Les bourgmestres exigent en outre d'être associés de façon structurelle aux prises de décisions concernant l'aéroport.

Récemment, le comité de riverains Actie Noordrand a exigé du gouvernement fédéral qu'il aille en appel contre le jugement du tribunal. Selon un autre comité, à l'est de Bruxelles, Sterrebeek 2000, le jugement pourrait être rencontré en revenant à une situation antérieure aux routes du 6 février. Un groupe d'habitants de Vilvorde "Zo Mobiel Lef" plaide pour sa part en faveur du déménagement des vols cargo et low cost vers les aéroports de Liège et Charleroi. A l'abbaye de Grimbergen, on a sonné le tocsin lundi en guise de protestation contre la décision du tribunal.

En savoir plus sur:

Nos partenaires