Survol de Bruxelles: L'Awacss appelle à manifester contre le moratoire

19/10/14 à 12:33 - Mise à jour à 16:29

Source: Belga

L'association de riverains de l'aéroport national Awaccs, représentant des habitants de la périphérie de l'est de Bruxelles, a appelé à manifester lundi matin devant le siège du MR, situé avenue de la Toison d'Or, pour protester contre la décision de la nouvelle ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, de faire appliquer le moratoire dans le dossier des vols de nuit et du survol de Bruxelles.

Survol de Bruxelles: L'Awacss appelle à manifester contre le moratoire

Jacqueline Galant (MR), Marie-Christine Marghem (MR) et Catherine Fonck (CDH) © BELGA/Eric Lalmand

"Suite à l'interview de Mme Galant dans (le journal) L'Echo (de samedi) et de sa non-réponse à notre demande de rendez-vous nous avons décidé d'aller montrer notre mécontentement devant le siège du MR ce lundi matin à 08h30", indique l'ASBL Awacss (Association of Wezembeek-Oppem against Aircraft Contraventions to Silence and Security) dans un communiqué adressé dimanche à l'agence Belga.

C'est en effet lundi matin que le MR tient son bureau politique à 09h00, avec passation de la présidence du parti entre Charles Michel, devenu Premier ministre, et Olivier Chastel, l'ancien ministre du Budget. "La presse devrait donc être présente", souligne l'Awaccs.

L'association recommande à ses membres et sympathisants de porter un T-shirt bleu, orné de la mention "ça suffit", ou un vêtement bleu "pour que nous soyons tous habillés de la même couleur".

Mme Galant a annoncé dans l'interview publiée par 'L'Echo' son intention de faire appliquer le moratoire dans le dossier des vols de nuit et du survol de Bruxelles, afin de respecter l'ordonnance du tribunal de première instance de Bruxelles sur le survol de la capitale.

Le moratoire implique le retour à la situation d'avant le 6 février, date de la sixième étape du "Plan Wathelet" et de l'entrée en vigueur de deux nouveaux virages à gauche pour les avions au décollage depuis les pistes 25.

"On va déranger 150.000 personnes au lieu de plus de 500.000 personnes (habitant Bruxelles, ndlr), c'est le bon sens", a prévenu Mme Galant. "On va chercher une solution pour les 150.000 (habitants la périphérie) mais ça prendra du temps", a-t-elle ajouté.

Nos partenaires