Survol avion : Etterbeek adresse une sommation à Belgocontrol

11/04/14 à 13:06 - Mise à jour à 13:05

Source: Le Vif

La commune d'Etterbeek a adressé vendredi matin par voie d'huissier à l'office du contrôle aérien Belgocontrol et, "pour information et suites utiles", au secrétaire d'Etat à la Mobilité Melchior Wathelet, une sommation visant à faire cesser le survol intensif de la communes, la plus densément peuplée de la capitale, après celle de Saint-Josse Ten Noode.

Survol avion : Etterbeek adresse une sommation à Belgocontrol

© Image Globe

En fonction des suites qui y seront réservées, cette action pourrait être suivie d'une autre en référé classique devant le tribunal civil, ou d'une autre en cessation environnementale, a précisé le bourgmestre de la commune, Vincent De Wolf, à l'agence Belga. Par son initiative, Etterbeek a sommé Belgocontrol de faire respecter les accords de 2008 et de 2010 sur la gestion du trafic aérien de l'aéroport national, "approuvant le principe selon lequel les trajectoires de décollage doivent survoler les zones les moins densément peuplées" et par conséquent, de faire immédiatement cesser le survol intensif d'Etterbeek, depuis février dernier.

Selon Vincent De Wolf, telles qu'appliquées actuellement, les nouvelles règles engendrent un survol intensif, d'une part de la zone du canal et d'autre part d'un axe droit jusqu'aux environs du Cinquantenaire où les avions virent à gauche, au-dessus d'Etterbeek, dans un bruit d'autant plus excessif que la manoeuvre doit être effectués à pleine puissance. Pour lancer cette sommation, Vincent De Wolf s'est appuyé sur les articles 133 et 135 §2, de la nouvelle loi communale qui prévoit, entre autres, que les communes ont pour mission de faire jouir les habitants des avantages d'une bonne police, ainsi que de la sécurité et de la tranquillité publiques.

Nos partenaires