Suppression de la Région bruxelloise, De Wever met le turbo dans la provocation

07/06/10 à 16:37 - Mise à jour à 16:37

Source: Le Vif

Bart De Wever, le président de la N-VA, a plaidé sur les ondes de la VRT-Radio, pour la suppression de la Région bruxelloise dans le cadre des nouvelles structures de l'Etat qu'il préconise.

Suppression de la Région bruxelloise, De Wever met le turbo dans la provocation

© Belga

"Bart De Wever peut prendre ses rêves pour des réalités, mais j'espère que les francophones seront inflexibles sur l'avenir de Bruxelles et dans ce cas les intentions du président de la N-VA n'ont aucune chance de se réaliser", a commenté le vice-premier ministre sortant et président du MR, Didier Reynders à l'Agence Belga.

Les partis francophones ont toujours dit qu'ils voulaient renforcer Bruxelles, améliorer son fonctionnement et son financement, a insisté M. Reynders qui a dit espérer que l'unité francophone restera inflexible sur ce point. "Dans ce cas M. De Wever n'a aucune chance de réaliser son rêve", a-t-on conclu.

Groen à la recherche de solutions constructives

Pour Tinne Van der Straeten, tête de liste pour Groen! dans l'arrondissement de BHV, "Bart De Wever n'a une nouvelle fois pas pu s'empêcher d'agiter les esprits flamands et francophones". "Sa dernière sortie visant à placer Bruxelles sous curatelle des Communautés démontre que chaque voix accordée à la N-VA ne fera que conforter l'impasse politique", a-t-elle ajouté.

Aux "discours alimentant le conflit", Tinne Van der Straeten dit préférer les "solutions constructives". Elle en avance une qu'elle qualifie de "win-win-win" pour les Flamands, les Wallons et les Bruxellois.

"Une réforme de l'Etat interne à Bruxelles doit permettre à la Région-capitale d'en finir avec le saupoudrage sur les dix-neuf communes au profit d'une gestion forte et unifiée en matière de mobilité, d'aménagement du territoire, de logement et de police".

Les Verts flamands demandent également "plus de moyens financiers pour Bruxelles" à la condition que ceux-ci soient "correctement affectés". A l'alternative "d'un Bruxelles sous curatelle", Groen! dit préférer "un Bruxelles responsable".

Levif.be avec Belga

Nos partenaires