Supercalculateurs, I.A.: la Commission propose son premier programme numérique

06/06/18 à 15:23 - Mise à jour à 15:25

Source: Belga

(Belga) En détaillant mercredi sa proposition budgétaire 2021-2027 pour doter l'Union de son premier programme numérique (9,2 milliards d'euros), la Commission européenne insiste sur la nécessité pour l'Europe de retrouver une place mondiale dans l'exploitation des mégadonnées et l'évolution vers l'intelligence artificielle, sans oublier la cybersécurité et les compétences humaines.

Un montant de 2,7 milliards d'euros financera les projets de "supercalculateurs", le calcul à haute performance et le traitement des données, primordial dans les soins de santé, les énergies renouvelables, la sécurité des véhicules et la cybersécurité. La Commission envisage d'ici 2022-2023 le déploiement d'une infrastructure de supercalculateurs "exaflopiques" (soit un milliard de milliards de calculs par seconde), ainsi que des installations de calcul "post-exaflopique" d'ici à 2026-2027. Par ailleurs, un montant de 2,5 milliards d'euros est prévu pour favoriser la diffusion de l'intelligence artificielle dans l'ensemble de l'économie et de la société européennes, tout en garantissant l'existence d'un cadre éthique et juridique approprié. A titre d'exemple, la Commission propose de développer des "bibliothèques européennes" communes d'algorithmes qui seraient accessibles à tous, afin d'aider les secteurs public et privé à acquérir les solutions les plus adaptées à leurs besoins. Des plateformes ouvertes et des espaces communs de données pour l'intelligence artificielle seront mis à disposition au sein de l'UE dans des pôles d'innovation numérique, où les petites entreprises et les acteurs locaux de l'innovation trouveront connaissances et installations d'essai. Quant à la cybersécurité, 2 milliards d'euros seront investis dans la protection de l'économie numérique, de la société et des démocraties de l'UE. Au niveau des compétences humaines, un montant de 700 millions d'euros doit offrir la possibilité d'acquérir des compétences numériques avancées grâce à des cours de formation à court et à long terme et des stages, indépendamment de l'État membre de résidence. Enfin, une enveloppe de 1,3 milliard d'euros assurera la transformation numérique de l'administration publique et des services publics, et leur interopérabilité à l'échelle de l'UE. Elle doit aussi faciliter l'accès aux technologies et au savoir-faire pour toutes les entreprises, notamment les PME. Un réseau de pôles d'innovation numérique assurera la couverture géographique la plus large dans l'ensemble de l'Europe. (Belga)

Nos partenaires