Suédoise : la N-VA arrive avec de nouvelles exigences

26/08/14 à 11:04 - Mise à jour à 11:22

Source: De Morgen

La N-VA lance un pavé dans la mare suédoise en demandant de faire baisser les charges de 4 milliards d'euros supplémentaires.

Suédoise : la N-VA arrive avec de nouvelles exigences

© Reuters

Les négociateurs de la N-VA estiment que les mesures de relance qui se trouvent dans la note du formateur ne sont pas suffisantes. Ils exigent une baisse supplémentaire des charges qui irait de 3 à 4 milliards d'euros selon De Morgen . Pour rendre cela possible, les nationalistes flamands misent sur un report de l'équilibre budgétaire à après 2016 et sur un saut d'index. Pour ce dernier les premiers calculs de la N-VA estiment que cela représenterait une économie substantielle de 1.7 milliard.

Les négociateurs Bart De Wever, Jan Jambon et Johan Van Overtveldt vont exposer leurs nouvelles exigences aujourd'hui même lors de la reprise des négociations. La majorité de cette baisse des charges concernerait les entreprises. Pour les employés, on se concentrerait plutôt sur les bas salaires en développant les bonus.

La N-VA est consciente qu'elle lâche une bombe qui risque de mettre en péril l'équilibre de la coalition suédoise, mais les cadres du parti avaient déjà fait savoir la semaine dernière que la note de Peeters et Michel n'était certainement pas, en état, un accord gouvernemental. La N-VA souhaite avant tout "assainir et stimuler. Sauf que cela ne sert à rien d'assainir si la croissance est nulle. C'est pourquoi il est grand temps de réfléchir à une ligne budgétaire clairement définie" précise un membre de la N-VA dans De Morgen.

Reste à savoir comment les différents partenaires de la coalition suédoise vont réagir à ces nouvelles exigences. Car elles touchent des points sensibles. Surtout auprès du CD&V pour qui atteindre l'équilibre budgétaire en 2016 est essentiel. Pour eux, c'est la meilleure façon de relancer l'économie. L'open VLD n'est pas non plus très chaud pour reporter l'équilibre budgétaire d'un an ou deux. Surtout que de telles mesures demanderont l'aval de l'Europe. On le comprend, la dernière sortie des nationalistes flamands va plus que certainement alimenter les débats.

En savoir plus sur:

Nos partenaires