Strasbourg : Les eurodéputés belges s'écharpent sur le CETA

26/10/16 à 13:46 - Mise à jour à 13:46

Source: Belga

Plusieurs députés belges se sont exprimés mercredi sur le CETA lors d'un débat au Parlement européen concernant les résultats du dernier Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE.

Strasbourg : Les eurodéputés belges s'écharpent sur le CETA

© EPA

Le chef de groupe des Verts, Philippe Lamberts (Ecolo), est intervenu en estimant que "le sursaut wallon devait être l'occasion non pas d'un coup d'arrêt à la politique commerciale de l'Union mais bien de sa remise à plat".

"La pression de l'UE sur la Wallonie contraste avec le silence face aux blocages des Etats membres sur la lutte contre l'évasion fiscale ou la régulation financière", a ajouté l'eurodéputé, qui a par ailleurs souligné que l'Europe avait commercé pendant des siècles avec le Canada sans disposer d'un traité". "Alors que représentent quelques mois de plus? ."

La libérale Hilde Vautmans (Open VLD/ADLE) a répondu à M. Lamberts en lui indiquant que 27 Etats de l'UE et la Région flamande s'étaient prononcés en faveur du CETA. "Nous en Flandre nous voulons ouvrir les marchés, mais peut-être que ça ne vous intéresse pas en Wallonie", a-t-elle asséné.

Sander Loones (N-VA/ECR) a quant à lui fustigé l'attitude du parti socialiste (PS) par rapport au CETA. "Tout le monde est prêt à signer, sauf la Wallonie, sauf Paul Magnette, sauf le parti socialiste", a-t-il commenté. "La Wallonie a le droit d'être contre l'accord, mais elle n'a pas le droit (...) de jouer avec nos pieds, simplement pour servir le positionnement d'un parti politique", a-t-il ajouté.

"Je rappellerai à M. Loones que c'est la Flandre qui a lourdement insisté pour que les Régions aient leur mot à dire sur les traités internationaux", a réagi Marc Tarabella (PS/S&D) en marge de la plénière. "Quand j'entends les autres partis européens critiquer la décision wallonne de refuser le CETA, je me dis que le courage politique est devenu rare", a-t-il ajouté.

Au sein du parti populaire européen (PPE), le groupe le plus important de l'hémicycle, une large majorité des députés est favorable au CETA, c'est d'ailleurs le cas des Belges Tom Vandenkendelaere (CD&V) et Ivo Belet (CD&V). Ce dernier a estimé lors de la plénière que des garanties quant aux normes de qualité européenne en matière d'environnement et de protection des consommateurs se trouvaient dans le texte du CETA, ajoutant que des des clarifications à ce sujet avaient encore été apportées ces derniers jours. "Il est donc désormais temps de conclure (...) Je lance ici un appel à nos amis wallons pour qu'ils parviennent à un accord", a-t-il commenté.

Claude Rolin (cdH) et le député germanophone Pascal Arimont (CSP) ne partagent quant à eux pas l'avis favorable de leurs partenaires au sein du groupe PPE concernant le traité de libre-échange avec le Canada. "J'adhère complètement à l'opposition wallonne au CETA. Le parlement de Wallonie a effectué un grand travail de démocratie à charge et à décharge", a commenté M. Rolin.

Pascal Arimont estime pour sa part que la concertation intra-belge n'a pas fonctionné dans ce dossier. "Tout le monde savait en 2015 que certaines entités n'étaient pas d'accord. Le comité de concertation n'a pas joué son rôle", a-t-il analysé.

Nos partenaires