STIB: une reprise lundi?

07/04/12 à 19:21 - Mise à jour à 19:21

Source: Le Vif

La reprise du trafic n'aura finalement pas lieu avant la réunion avec la ministre de l'Intérieur, réunion avancée à lundi.

STIB: une reprise lundi?

© Belga

Sur la base de différents contacts qui se sont noués avec les différentes parties en présence, Mme Milquet a fait savoir aux syndicats qu'elle était disponible pour les rencontrer plus tôt que la date initiale convenue - qui était mardi. "De commun accord, la réunion a été avancée à lundi après-midi", a précisé une porte-parole de la ministre.

Elle se tiendra en présence de Mme Milquet, à son cabinet, du ministre-président bruxellois, Charles Picqué et d'un représentant de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, absente durant la semaine, a-t-on ajouté de même source. L'objectif de cette réunion est que les deux niveaux de pouvoir - le fédéral et la Région - présentent aux syndicats de la STIB les mesures envisagées pour améliorer la sécurité du personnel.

Selon le site internet de la STIB, la direction de la STIB avait décidé, dans un premier temps, de suspendre l'exploitation du réseau de métro, tram et bus jusqu'au dernier service de samedi soir. "Toutefois, vu le contexte dramatique, la direction reconnaît qu'une reprise de l'exploitation du réseau n'est pas possible avant la rencontre prévue avec la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet", a indiqué Françoise Ledune, porte-parole de la STIB à l'agence Belga.

Dans un communiqué diffusé samedi après-midi, la ministre de l'Intérieur, qui a condamné fermement l'agression, s'est dite disposée à recevoir à son cabinet les représentants de la STIB. "Aucun véhicule ne bougera avant une entrevue avec la ministre", a confirmé Robert Timmermans, délégué permanent CSC-Transcom.

"Les syndicats attendent des mesures fermes, précises et claires"

Il s'agit de la première agression mortelle d'un travailleur de la STIB. "Direction comme syndicats reconnaissent que le problème de l'agressivité urbaine dépasse de loin ce que l'entreprise peut mettre en oeuvre", reconnaît Françoise Ledune. La direction et les syndicats souhaitent rencontrer dans les plus brefs délais les responsables régionaux et fédéraux pour examiner les mesures à prendre à court terme. Les partenaires sociaux continueront à dialoguer pour examiner toutes les pistes afin d'améliorer les procédures internes de sécurité.

"Nous attendons des mesures précises, claires et fermes et pas des mesurettes", a indiqué Robert Timmermans, délégué CSC Transcom. "Le problème de l'insécurité dans les transports en commun n'est pas neuf."

La réunion de crise entre les syndicats et la direction de la STIB s'est terminée samedi vers 18h00.

LeVif.be, avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires